Katanga : l’armée invite la population à remettre les armes

Des armes et munitions saisies par la police le 23 juin 2013 lors d’un bouclage au quartier Nyakaliba à Bukavu

Le commandant de la 6e région militaire des Forces armées de la RDC (FARDC), le général Rombaut Mbwayama, a déploré mercredi 8 janvier la présence d’armes à feu aux mains de certains habitants de Lubumbashi, dans le Katanga. Selon lui, certains miliciens Maï-Maï Bakata Katanga, qui avaient attaqué cette ville le 23 mars dernier, se cachent encore parmi la population. Il appelle les citoyens à dénoncer ces hommes et à remettre à l’armée toutes les armes qui seraient encore en leur possession.

«Le problème de Lubumbashi est difficile. Ceux qui sont arrivés ici le 23 mars ne sont pas tous repartis. Ils sont dans la population, à Katuba, à Bongonga, dans la périphérie. Et la population le sait. Pourquoi ne pas les dénoncer ? Que les armes quittent les mains inexpertes pour rentrer dans les magasins d’armement, à ceux qui ont la formation, le métier des armes», a-t-il déclaré.

Le général Rombaut Mbwayama insiste sur le danger que représentent ces armes pour la population.

«Détenir une arme à la maison, croyant que c’est pour sa protection, c’est un risque parce que même votre enfant peut vous blesser avec cette même arme. Même les grenades. On a vu comment les gens jouent avec alors que ça a des effets très néfastes. Que tous ceux qui ont encore des armes chez eux les remettent à l’armée», a-t-il insisté.

L’officier militaire invite en outre la population à se calmer, à faire confiance à son armée et à collaborer avec elle afin de mettre fin au phénomène de circulation d’armes à Lubumbashi et dans tout le Katanga.

Le 23 mars dernier, des miliciens Maï-Maï Bakata Katanga avaient fait une incursion dans la commune de la Rwashi, à Lubumbashi, cherchant à se rendre au siège de l’Assemblée provinciale.

Après des échanges de tirs avec les FARDC, les miliciens s’étaient dirigés vers les installations de la Monusco avant de se rendre aux forces onusiennes.

Ce mouvement sécessionniste réclame depuis plusieurs années le détachement de la province du Katanga de la RDC et sa reconnaissance en tant qu’Etat indépendant

Lire aussi sur radiookapi.net :

Affrontements entre FARDC et Maï-Maï à Kipushi et Pweto au Katanga

Katanga : des chefs coutumiers réclament une meilleure sécurisation de la province

Kalemie: incursion des Bakata Katanga dans un village à Moba

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner