Le général Wafy dit ne pas disposer d’éléments attestant une réorganisation du M23 en Ouganda

Le général Wafy Abdallah, représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies en RDC chargé des opérations à l’Est. Ici, lors de la conférence de presse de l’Onu le 20/2/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies en RDC chargé des opérations à l’Est de la RDC, le général Abdallah Wafy, a déclaré le mardi 4 février à Radio Okapi qu’il ne disposait pas d’éléments lui permettant d’affirmer que les rebelles du M23 sont en train de conduire des formations militaires ou des activités de nature à reprendre les hostilités à partir de l’Ouganda. A la tête d’une délégation de la Monusco, il revient d’une mission de quatre jours dans ce pays pour vérifier les allégations faisant état d’une réorganisation des rebelles du M23.

Cette délégation de la Momusco s’est rendue en Ouganda sur demande des autorités ougandaises.

« Les forces armées ougandaises ont officiellement invité la Monusco pour se rendre en Ouganda pour rencontrer les autorités militaires ougandaises et les éléments du M23 réfugiés en Ouganda, évaluer la situation et avoir l’occasion de se faire une idée précise sur ces informations qui circulent notamment sur le réarmement du M23 », a expliqué le général Wafy.

Le numéro deux de la Monusco a cependant appelé à la prudence. « Encore une fois, restons prudents. Moi je n’ai pas d’éléments capables de me dire cela », a-t-il souligné.

Par ailleurs, il a affirmé avoir observé de la part des autorités militaires ougandaises  une bonne prédisposition « pour qu’on puisse de façon conjointe mettre en place un mécanisme pour que ces gens [du M23] puissent rentrer chez eux ».

« Je peux même vous dire que beaucoup d’entre eux ont manifesté le désir pour rentrer chez eux si des conditions notamment l’amnistie, le DDR étaient mis en place », a-t-il ajouté.

Vous pouvez écouter l’intégralité de l’entretien que le général Wafy a accordé à Radio Okapi.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Les autorités ougandaises indiquent qu’au moins 1400 ex-combattants du M23 sont cantonnés dans le site de Bihanga. Ces ex-rebelles se sont réfugiés dans ce pays après leur défaite face à l’armée congolaise en novembre 2013.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner