Katanga : plus de 20 000 déplacés manquent d'abris à Kilwa Kasenga

Martin Kobler, le chef de la Monusco en train de discuter avec une famille qui a fui la violence des miliciens à Pweto, province du Katanga. (Février 2013)

Quelque 20 000 personnes déplacées sans abris vivent dans des conditions difficiles à Kilwa Kasenga, dans le territoire de Pweto (Katanga), a indiqué lundi 10 février Fidèle Katanda, directeur du bureau de la Caritas dans cette cité. Parmi ces déplacés, 15 247 sont des enfants de 0 à 11 ans, dont 8 140 filles.

«Nous sommes pendant la saison des pluies. Ces gens n’ont pas d’abris. Ils sont exposés aux intempéries et ce dernier temps, la pluie qui tombe beaucoup pendant la journée. Ils vont pratiquement dans les champs pour remplir de petits contrats afin de survivre. Ils sont exposés aux piqures de moustiques et donc au paludisme et ils ont des difficultés pour accéder à l’eau potable», a-t-il expliqué.

Fidèle Katanda appelle les personnes de bonne volonté à venir en aide à ces enfants.

Les affrontements entre l’armée et les combattants Maï-Maï ont causé le déplacement de millier de ménages dans le territoire de Pweto.

La Société civile du Katanga a demandé vendredi dernier au patron de la Monusco, Martin Kobler, de déployer urgemment les troupes des casques bleus à Pweto, Mitwaba et Malemba Nkulu, en proie à l’insécurité causée par les miliciens Mai-Mai Bakata Katanga.

Les membres de la Société civile ont expliqué à Martin Kobler les conséquences des exactions notamment le déplacement massif des populations ainsi que l’accroissement du niveau de pauvreté qui accentue l’insécurité alimentaire.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner