Julien Paluku : «l’armée planifie de grandes opérations contre les groupes armés»

Un soldat Rebel de FDLR à l’Est de la RDC le 06/02/2009. Radio Okapi.net

L’armée congolaise, appuyée par la Monusco, planifie de grandes opérations contre les groupes armés, a annoncé vendredi 14 mars le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku. Après les opérations qui se déroulent actuellement contre les rebelles ougandais ADF, les Forces armées de la RDC (FARDC) vont s’attaquer aux rebelles hutus rwandais des FDLR et aux différents groupes Maï-Maï qui refusent de déposer les armes.

Julien Paluku indique que les opérations militaires contre les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) interviendront une fois terminée la traque contre l’ADF.

«Les Forces armées de la RDC sont engagées sur plusieurs fronts. Aujourd’hui, c’est le front Nord, contre les rebelles ougandais des ADF. A l’époque, on minimisait la question des ADF, mais les opérations ont démontré que ce sont des combattants qui s’étaient organisés plus de 20 ans dans les massifs de Ruwenzori», a-t-il affirmé.

Selon le gouverneur Paluku, faute d’une bonne planification, l’ADF pourrait mettre l’armée en déroute.

«Voilà pourquoi une bonne concentration de nos forces armées est allée du coté de Beni. Mais, on n’a pas oublié qu’il y avait aussi une autre grande menace qui s’appelle FDLR», a-t-il assuré.

Les prochaines opérations militaires vont aussi viser tous les groupes armés réfractaires au désarmement, a indiqué le numéro un provincial.

«Les Nyatura, les APCLS, les FDLR, les éléments de Cheka résiduels (NDC, Nduma defense of Congo), les Raiya Mutomboki et tous les groupes armés qui n’accepteront pas de déposer les armes et d’intégrer le processus de paix», a-t-il cité.

En début de semaine, le chef de la Monusco, Martin Kobler, avait appelé, dans un communiqué, les combattants rwandais des FDLR présents en RDC à se rendre sans délai et à rejoindre le processus de Désarmement, démobilisation, rapatriement, réinsertion et réintégration (DDRRR).

Le représentant spécial de Ban Ki Moon en RDC avait notamment invité ces rebelles à «se désolidariser immédiatement de leurs leaders poursuivis par la justice, sous peine d’être désarmés de force».

Deux jours plus tôt, les FARDC avaient délogé des rebelles rwandais des FDLR de la localité de Kahumo, à 15 Km au Sud-Ouest de Kanyabayonga (Nord-Kivu).

Selon des sources administratives, l’armée avait reconquis, sans résistance, cette localité occupée depuis deux ans par les rebelles.

Défaites, les FDLR se seraient retranchées vers la localité de Kimaka, à 15 Km au sud de Kahumo, selon des sources locales.

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC : l’armée reprend un point stratégique de la milice APCLS à Masisi

Désarmement volontaire des civils en Ituri, 2 500 armes attendues

Nord-Kivu: les FARDC reprennent le contrôle de la localité de Miriki

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner