Buta: des fidèles catholiques protestent contre la suspension de leur curé

Les Chrétiens de la paroisse « Bienheureuse Anuarite» en pleine marche pacifique contre la balkanisation se dirigent vers la Cathédrale Notre Dame du Très Saint Rosaire pour assister à une messe en faveur de la paix dans l’est de la RDC. Radio Okapi/Ph. Aliana Alipanagama

Des centaines de fidèles catholiques de la paroisse Saint Kiwanuka de Buta (324 Km au nord de Kisangani), dans le Province Orientale, ont organisé samedi 29 mars un sit-in devant leur église. Ils exigent la levée immédiate de la suspension pour une année de leur curé, Abbé Etienne Motomoya, décidée par l’évêque du diocèse de Buta. Le commissaire intérimaire du district du Bas-Uélé, Roger Sendenange, a dépêché sur place une unité de la police pour s’informer de la situation et veiller au maintien de l’ordre public.

Les manifestants dénoncent une suspension «injuste». Ils accusent aussi l’évêque de leur diocèse d’avoir détourné les fonds destinés à la construction de la cure paroissiale.

Selon la société civile, qui cite ces chrétiens en colère, ce projet initié par le curé de la paroisse et ses fidèles avait bénéficié d’un financement de l’archidiocèse de Cologne, en Allemagne, à hauteur de 26 000 dollars américains.

Ces fonds, transférés depuis janvier 2014 dans le compte du diocèse de Buta, se trouveraient entre les mains de l’évêque qui, selon les manifestants, refuse de les affecter à la continuité des travaux préfinancés par les offrandes des chrétiens.

De son côté, l’évêque du diocèse de Buta, Joseph Bangabane, a rejeté ces accusations.

Sans donner plus de détails, il indique que le curé de Saint Kiwanuka a été suspendu pour une faute grave dans l’exercice de ses fonctions ecclésiastiques.

Selon le président de la société civile locale, la situation est devenue tendue dans les après-midi. Ces chrétiens en colère ont passé  à la vitesse supérieure, en cadenassant toutes les portes de l’église et plaçant des moellons devant ces portes.

L’appel lancé, affirme-t-il, par le commissaire de district aux manifestants, les invitant à regagner leurs maisons, n’a pas été respecté.

Ces manifestants sont divisés en deux équipes: l’une organise le sit-in à la paroisse, l’autre est partie à l’évêché.

Inquiet de cette situation, le commissaire intérimaire du district du bas-Uélé déclare avoir convoqué dans la soirée une réunion extraordinaire du conseil de sécurité du district. Sont aussi invités à cette rencontre l’évêque incriminé et le vice-président du conseil paroissial de la paroisse saint Kiwanuka.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner