Kinshasa : arrivée de 90 minibus à donner à crédit à des transporteurs privés

90 minibus Hyundai à donner à crédit à des transporteurs privés. Kinshasa, le 29/03/2014. Ph/Jean-Pierre Bowule, Ministère des Transports et Voies de communication

L’Association des propriétaires des véhicules affectés au transport en commun (APVECO) va bénéficier de 90 minibus neufs arrivés samedi 29 mars à Kinshasa. Il s’agit d’un premier lot sur les 250 minibus de marque Hyundai achetés par le gouvernement, sur fonds propres, pour les donner à crédit à ces transporteurs. Selon le ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba, ce geste s’inscrit dans le programme gouvernemental de lutte contre les vieux bus défectueux de marque Mercedes 207, surnommé «esprit de mort» pour leur mauvais état technique et la propension de leurs conducteurs à commettre des accidents.

Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo a lui-même procédé à la réception de ces 90 minibus neufs, d’une capacité de 27 places assises chacun.

Selon le ministre des Transport et Voies de communication, cette expérience avec les transporteurs privés, qui s’ajoute à l’initiative « Transco » déjà opérationnelle, est une première en RDC.

«Aujourd’hui, l’Etat intervient dans le secteur privé. L’Etat apporte l’outil de production aux privés. L’Etat fait en sorte que nous ayons finalement une classe moyenne qui émerge dans ce secteur de transport qui va se professionnaliser. Ça, c’est une innovation», a-t-il avancé.

Justin Kalumba affirme cependant qu’une telle innovation appelle de nouveaux défis.

«Esprit de mort ce n’est pas seulement le véhicule ou l’équipement. C’est aussi le mental des chauffeurs. Et pour ça, je vous annonce que le gouvernement a même déjà payé pour vous, privés, les formateurs des chauffeurs», a-t-il indiqué.

Le prix de vente de ces bus doit encore être discuté entre le gouvernement et l’APVECO. Chaque bénéficiaire devra cependant verser, à la réception du véhicule, au moins 10% du prix d’achat et s’engager à payer le reste graduellement.

Le ministre Kalumba insiste en outre sur le respect du contrat entre l’Etat et ses débiteurs privés.

«Il faut que les choses soient claires. Vous les prenez à crédit. Il ne faut pas faire ou dire comme on a l’habitude de dire que «ya l’Etat eza ofele» [Ce qui est à l’Etat est gratuit]. Non», a-t-il insisté.

Ces bus sont livrés au gouvernement par la Central Motors, représentant de la firme coréenne Hyundai en RDC. La société avait gagné ce marché fin novembre 2013.

Hyundai a en outre pris l’engagement d’implanter une usine de montage de ces bus à Kinshasa pour permettre l’accroissement du nombre de bus neufs en circulation.

Dix jours après l’expiration d’un premier moratoire de 45  jours, le gouvernement provincial a accordé aux propriétaires des véhicules roulant à Kinshasa, en particulier ceux des Mercedes 207 «Esprit du mort», un nouveau délai de 45 jours  pour se plier au contrôle technique obligatoire.

A la fin de ce moratoire, le 1er mai prochain, aucun véhicule non en ordre ne sera autorisé à circuler.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Kinshasa: trois accidents de circulation des bus Transco en 5 jours

Kinshasa : 70 nouveaux bus pour Transco

Kinshasa : nouveau sursis de 45 jours pour les « 207 »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (105)
RDC (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (19)
Caf (19)
Opposition (17)