Des militaires ougandais signalés à Rutshuru, selon le président de l’assemblée provinciale

Bunagana, poste frontalier entre la RDC et l’Ouganda. Photo Droits tiers

Des militaires de l’armée ougandaise ont envahi la réserve des gorilles de Sarambwe, à une centaine de kilomètres au nord de Goma, dans le territoire de Rutshuru depuis le 26 mars dernier, selon le président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jules Hakizimwami. Il l’a déclaré lundi 31 mars à l’ouverture de la session ordinaire, à Goma. Mais la Monusco précise qu’il s’agit d’une incursion qui n’aurait pas duré longtemps.

Lors de son allocution, Jules Hakizumwami a même précisé les positions que les Ougandais occuperaient sur le sol congolais:

 «Les hommes des troupes de l’UPDF [armée ougandaise] occupent d’importantes collines de villages Karambwe et Kisharo dans le groupement de Binza. Les collines déjà occupées sont notamment Kazingiro, Kabumba, Risura et Kanyabusanane, à plus ou moins 20 kilomètres de la frontière congolo-ougandaise

Sur place, les militaires ougandais déclarent être venus « sécuriser leurs compatriotes, qui les ont précédés pour faire des champs à Sarambwe. Pourtant, Sarambwe est une partie du territoire congolais », a déploré le président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Jules Hakizimwami a par ailleurs demandé l’implication des autorités aux niveaux national, régional et international pour mettre fin à cette présence:

«Cette situation crée la psychose au sein de la population locale. La coordination provinciale et nous-mêmes sommes très préoccupés par cette situation. C’est pourquoi, nous nous trouvons obligés d’alerter les  autorités congolaises, la CIRGL [Conférence internationale sur la région des Grands Lacs], l’Union africaine, l’Union européenne, les USA et les Nations unies, pour une solution urgente à ce problème.»

Selon des sources policières à Rutshuru, les FARDC et la Police nationale congolaise (PNC) basées dans région évitent jusque-là tout contact avec ces militaires ougandais.

Le porte-parole militaire de la Monusco a indiqué, pour sa part, qu’il s’agissait d’une incursion des militaires ougandais, qui n’aurait pas duré longtemps.

Lire aussi sur radiookapo.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner