Goma: des militaires de la garde républicaine accusés de fraude douanière

Des éléments de la garde républicaine en patrouille non loin de la RTNC, la télévision publique attaquée le 30/12/2013 dans la matinée des jeunes gens armés. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Des militaires de la garde républicaine sont accusés d’être impliqués dans une affaire de fraude douanière à Goma au Nord-Kivu. Des habitants de la ville rapportent que les officiers Freddy Ntambwe et Ruffin Mwehu de cette unité ont favorisé la disparition de deux véhicules gardés dans l’entrepôt de la Direction générale de douane et accises (DGDA) depuis février dernier. Les deux voitures avaient placé dans cet entrepôt par les douaniers qui avaient constaté lors de leur importation qu’ils étaient vieux de plus de 10 ans. L’importation des véhicules vieux de plus de 10 ans est interdite en RDC depuis octobre 2012.

Ces deux officiers sont arrivés dans l’entrepôt de la DGDA le lundi 7 avril vers 16 heures avec deux 4×4 remplis de militaires. Ces derniers auraient brutalisé l’agent douanier commis à la garde du bâtiment avant d’emporter les deux véhicules qu’ils étaient venus chercher. Il s’agit d’une Toyota Land Cruiser et d’une Chrysler.

Le secrétaire provincial interprofessionnel de l’Union des travailleurs du Congo (UNTC), Kambale Lwanga Tchernozem, dénonce cet acte. Il déplore l’agression du douanier.

« C’est trop regrettable. Le pays ne peut pas marcher de cette manière. Un travailleur dans son milieu de travail doit être protégé. Et ce n’est pas l’armée qui doit venir intimider l’agent dans son lieu de travail », regrette-t-il, promettant de déposer une plainte.

Kambale Lwanga estime que les agents de la DGDA ne sont pas sécurisés au Nord-Kivu.

De son côté, le Capitaine Freddy Ntambwe, l’un des incriminés, a déclaré n’avoir fait qu’exécuter l’ordre de sa hiérarchie.

Depuis quelques mois, plusieurs cas de fraudes douanières impliquant la garde républicaine ont été rapportés à Goma. Pour l’instant, les responsables de la DGDA et de l’armée n’ont pas encore réagi à ces allégations.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner