Bas-Congo: la cité de Tshela inaccessible après l’effondrement du pont Tshunza

Dégâts des pluies sur l’avenue Bay Pass à l’entrée du pont Munguludiaka, 25 janvier 2011.

Le trafic entre la cité de Tshela et la route nationale numéro 1 dans la province du Bas-Congo est interrompu, après l’écroulement du pont Tshunza suite à la pression des eaux de la rivière portant le même nom. Celle-ci a quitté son lit lors de la pluie diluvienne qui s’est abattue la nuit de mardi à mercredi dernier dans cette partie du pays. L’Administrateur du territoire de Tshela a appelé dimanche 20 avril à la réhabilitation urgente de ce pont, l’unique voie d’accès à cette cité.

L’Administrateur du territoire de Tshela, Charles Ilowa Nkoy, signale que le débordement des eaux de pluie a entraîné d’importants dégâts matériels:

«Vingt-trois maisons ont été totalement endommagées. La pluie, qui a commencé dans la nuit du 15 avril aux environs de 20 heures pour prendre fin à 01H30 du matin, a laissé beaucoup de victimes. Actuellement, Tshela est inaccessible

La reconstruction du pont doit se faire dans un bref délai.  «Sinon, il y aura une grande famine qui va s’abattre sur Tshela, à cause de la rupture du trafic routier», indique-t-il.

Cette route constitue l’unique accès à cette cité à plus de 200 kilomètres de Matadi. Après l’effondrement du pont Tshunza, les véhicules chargés notamment d’huile de palme, de manioc, de haricot… restent bloqués à la sortie de Tshela. Tandis que d’autres véhicules en provenance de Boma, avec à bord du sel, sucre, savons, la friperie… ne peuvent accéder à la cité.

Charles Ilowa Nkoy appelle le gouvernement provincial à «intervenir dans les jours qui viennent pour les 23 maisons [endommagées], qui contiennent beaucoup de familles.» Il demande aux autorités de secourir ces nouveaux sinistrés, comme elles l’avaient fait pour ceux de février.

En effet, il y a plus d’une semaine, les autorités tant nationales que provinciales avaient accordé une concession de 3 hectares et des tôles à 280 familles, qui avaient perdu leurs maisons après des pluies diluviennes de février dernier à Tshela.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner