Katanga : un officier de l’armée accusé d’avoir érigé une barrière illégale à la ferme de Kando

La route entre Dingi et Tshombe-Kilima dans le nord ouest du Maniema. Seuls les motos et tolekas peuvent circuler aujourd’hui sur ce tronçon, comme la plupart des routes de la province aujourd’hui. Photo: bonoboincongo.com
2010.

Les usagers de la route qui traverse la ferme de Kando dans le Katanga, se plaignent de l’érection d’une barrière illégale. Ils accusent le propriétaire de cette ferme, le major Murekita d’exiger jusqu’à mille dollars américains aux camions transportant des minerais. Des accusations rejetées en bloc par l’officier de l’armée. Il a expliqué samedi dernier que l’accès à sa concession est restreint pour des raisons sécuritaires.

La route dont il est question relie de la localité de Tenke Sud au village Milele kando ainsi que la cité de Kakanda, deux localités du territoire de Lubudi.

Le militaire, attaché à la chancellerie des ordres nationaux exigerait de l’argent pour tout passage de piétons et des véhicules, selon les usagers de cette route.

La situation remonte à un mois. Plusieurs camions ont été obligés de débourser de l’argent pour passer.

Pour l’incriminé, le Major Raymond Murikita, cette route est privée. Et le passage y est restreint pour assurer la sécurité de sa concession privée.

Mais certains responsables des services publics affirment qu’il s’agit d’une route d’intérêt public.

Elle est interdite aux usagers en attendant la descente sur terrain de l’auditorat militaire.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner