Sud-Kivu : la société civile dénonce la présence de quatre groupes armés à Kalehe

Un milicien Maï-Maï manipulant son arme dans une brousse à Beni (Nord-Kivu). Ph/Droits Tiers.

Le président de la société civile de Kalehe, Désiré Majagi, dénonce l’existence de quatre groupes armés dans deux groupements de ce territoire du Sud-Kivu. Il a déploré cette situation le week-end dernier au cours d’un conseil élargi de sécurité. Désiré Majagi a indiqué que trois groupes sont opérationnels dans le groupement de Kalonge dont le Raïa Mutomboki, l’Armée rouge et les Maï-Maï Ntakaba.

Un quatrième groupe armé, le Raïa Atashinda serait en pleine formation dans le groupement de Bunyakiri sous la conduite d’un colonel non autrement identifié, affirme Désiré Majagi.

« C’est depuis une année que la situation sécuritaire n’est pas bonne. Nous avons connu cinq cas de meurtres. Il y a même une personne au niveau de Tshifundji qui s’est improvisé et perçoit l’équivalent d’environ 25 dollars américains pour renforcer les Raïa Mutomboki », explique ce responsable.

Selon lui, tous ces groupes armés ne cherchent qu’à être reconnus pas le gouvernement congolais.

La société civile demande au gouvernement de renforcer ses troupes dans ce territoire.

De son côté, le commandant chargé des opérations FARDC à Kalehe-centre indique que les exactions de ces éléments sont chaque fois stoppées par l’armé régulière.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner