Examen d’Etat: Maker Mwangu promet des sanctions après les actes de vandalisme dans des écoles

Maker Mwangu, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) le 20/08/2012 à Kinshasa, lors d’une conférence avec des ministres provinciaux de l’enseignement. Radio Okapi/ John Bompengo

Le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu, promet des sanctions contre les candidats malheureux de la dernière édition de l’Examen qui ont vandalisé leurs écoles et des infrastructures scolaires dans certains coins du pays. Au cours d’une conférence de presse tenue samedi 2 août à Kinshasa, il a appelé la population à préserver les biens communs.

Maker Mwangu a notamment cité le cas de Kolwezi où 4 écoles ont été brûlées par des élèves recalés à l’examen d’Etat, épreuves qui sanctionnent la fin des études secondaires en RDC.

A (re)Lire: Kalemie: deux écoles incendiées après publication des résultats de l’Examen d’Etat

Selon le ministre, quelque 22 finalistes ainsi que le préfet de l’école Elimu ont été remis à la justice.

« Nous attendons donc la clôture de l’action judiciaire. Nous avons donné notre point de vue pour que, en tout cas, une fois que nous avons le jugement, qu’on prenne des sanctions exemplaires », a fait savoir Maker Mwangu.

Pour le ministre de l’EPSP, des sanctions doivent être infligées pour éviter la répétition des cas similaires dans l’avenir.

Maker Mwangu a également insisté sur la nécessité de protéger les biens communs.

« Le gouvernement fourni beaucoup d’effort. Nous sommes entrain de construire des écoles. Il faudrait que petit à petit, au niveau de nos élèves mais aussi au niveau de la communauté, qu’on arrive à préserver les biens communs », a-t-il indiqué.

Au cours de sa conférence de presse, le ministre de l’EPSP a également annoncé officiellement la fin de la publication des résultats de l’examen d’Etat édition 2014 pour toutes les options à travers tout le pays.

La publication de ces résultats a occasionné des manifestations des candidats malheureux dans certaines régions du pays.

A Kamina, ils ont incendié lundi dernier deux bureaux du service de contrôle et de la paie des enseignants (Secope) et du bureau de la sous-division de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) ainsi qu’un véhicule.

Des incidents similaires se sont produits le même jour à Mbuji-Mayi. Des élèves ayant échoué à l’examen d’Etat ont incendié les bureaux de leur école, l’Institut Nkesha. Des manuels scolaires et des dossiers personnels des élèves ont été brûlés et des biens emportés.

A (re)Lire: Après Kalemie et Mbuji-Mayi, les élèves recalés à l’examen d’Etat incendient à Kamina

« On va voir dans quelle condition nous allons permettre à ce que les enfants reprennent normalement leur formation le  08 septembre 2014 », a indiqué Maker Mwangu, évoquant la rentrée des classes dans ces écoles vandalisées.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner