Katanga: de nombreux Maï-Maï blessés dans un combat avec les FARDC à Moba

Les miliciens Bakata Katanga, ce samedi 23 mars, au siège de la Monusco/Lubumbashi/Ph.Radio Okapi.

De nombreux combattants Maï-Maï ont été blessés au cours des accrochages qui ont duré une semaine avec les Forces armées de la RDC (FARDC) dans la localité d’Eva, en territoire de Moba (Katanga). Des sources militaires de la région ne précisent pas le nombre exact de miliciens touchés, après avoir attaqué les positions des FARDC dans cette partie du Katanga.

Selon les mêmes sources, ces combats se sont étendus jusqu’au secteur de Mwenge wa Lui, dans une partie qui ouvre la voie au territoire de Pweto.

Le commandant de la 61e Brigade militaire au Tanganyika, colonel Stanislas Kabezya wa Muchimpa, a indiqué qu’il s’agit bien des miliciens Maï-Maï  provenant de la zone de Kibawa, sur la rive droite de la rivière Luvua considérée comme le bastion du chef milicien Kyungu Mutanga Gédéon.

«Ce sont des jeunes de villages qui sont devenus des combattants Maï-Maï. Chaque fois que nous ripostons, ils fuient et traversent la rivière Luvua. Après, ils se concentrent. Nous avons des confirmations sur la présence de Gédéon dans le secteur de Kibawa, où il recrute des hommes. Nous continuons avec des patrouilles pour le localiser dans cette forêt. Et les opérations se poursuivent», a souligné le colonel Stanislas Kabezya.

L’attaque d’Eva et de Mwenge wa Lui intervient après quelques mois d’accalmie observée dans cette contrée, en proie aux groupes armés.

Le commandant de la 61e Brigade militaire au Tanganyika s’est réjoui qu’il n’y ait pas de mouvement des populations malgré l’insécurité dans cette région, où des miliciens ciblent les champs des habitants.

Ces hommes armés fidèles à Gedeon étaient signalés, depuis début juillet, au pied des monts Kibawa dans le territoire de Moba. Une source sécuritaire à Manono avait avancé le chiffre de 800 miliciens Maï-Maï qui se sont regroupés au pied des Monts Kibawa.

A la clôture de la session ordinaire de mars, le président de l’Assemblée provinciale du Katanga, Kyungu wa Kumwanza, avait appelé à l’arrestation du seigneur de guerre Kyungu Mutanga, alias Gédéon, pour mettre fin à l’activisme des miliciens sous ses ordres.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires