Afrique du Sud : les Congolais accusés de tentative de coup d’Etat plaident non coupables

Une vue de la ville de Pretoria en Afrique du Sud (Photo mudago.com)

Les dix-neuf Congolais accusés d’avoir tenté de renverser le pouvoir de Joseph Kabila en février 2013 ont plaidé non coupables. Lors du début de leur procès, mardi 5 août à la Cour suprême de Pretoria, l’un des accusés, Etienne Kabila a nié connaître ses co-accusés.

Étienne Kabila s’est détaché du groupe. Dans une déclaration lue par son avocat, il affirme ne pas connaître ses co-accusés mais reconnait avoir été approché pour financer un projet ayant trait à renverser le pouvoir de Kinshasa.

Pour leurs avocats, ces accusés n’ont commis aucun crime en Afrique du Sud et ne devraient donc pas être poursuivis.

Ce que rejette le juge qui estime par contre que ces ressortissants congolais ont planifié ce coup sur le sol sud-africain et devraient être poursuivis pour avoir violé la loi sur l’assistance militaire étrangère.

M. Mapima, l’accuse numéro 12, était de nouveau absent pour des raisons de santé.

Son avocat a indiqué qu’il pourrait se présenter en personne dans les prochains jours.

Le procès va se poursuivre mercredi 6 août prochain. La défense essaiera de nouveau de contester les bases de l’accusation de ces hommes.

Les accusés avaient été arrêtés en Afrique du Sud au mois de février 2013 pour tentative de coup d’Etat.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner