Sud-Kivu: rentrée scolaire hypothétique pour les enfants de déplacés à Sange

Une des femmes déplacées fuyant les affrontements entre groupes armés à Uvira, au Sud-Kivu/Ph. Droits Tiers.

Environ 1 500 enfants de déplacés de Mutarule risquent de ne pas reprendre le chemin de l’école, dans la cité de Sangé, située à 70 km au Sud de la ville de Bukavu (Sud-Kivu). Les parents de ces enfants ont exprimé leur inquiétude devant la presse locale à Sange, jeudi 28 août, soit 11 jours avant la rentrée scolaire 2014-2015 fixée au 8 septembre prochain dans l’ensemble du pays.

«C’est difficile de parler de la rentrée scolaire pour les enfants de déplacés de Mutarule, où aucune famille n’est à mesure de prendre en charge ses enfants. C’est difficile que les enfants aillent à l’école surtout les familles de six voire huit enfants», a déclaré janvier Hatari, habitant de Mutarule qui vit à Sange avec sa famille craignant l’insécurité dans sa localité.

A l’occasion, il a sollicité l’implication des autorités nationales, provinciales et des humanitaires:

«Nous appelons les ONG et les bienfaiteurs de nous venir en aide si possible».

Il a par ailleurs déploré le fait que les cinq écoles (trois primaires et deux secondaires) mises à leur disposition n’ont pas de bâtiments pour fonctionner convenablement.

Environ 4 800 déplacés de Mutarule vivent, depuis juin dernier, sans assistance dans la cité de Sangé, depuis le massacre d’une trentaine de villageois de leur localité.

Certains déplacés interrogés à Sange affirment avoir presque tout abandonné à Matarule et ils réclament une aide en produits de première nécessité.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner