Equateur: un plan de contingence élaboré pour prévenir Ebola à Zongo

Bien se laver les mains avec du savon, une des mesures de prévention contre le virus Ebola/Photo Stanislas Kayungukalonda Radio Okapi

Le maire de la ville de Zongo, à 200 km au Nord-Est de Mbandaka (Equateur), Michel Siazo, a élaboré, jeudi 11 septembre, un plan de contingence pour prévenir le virus d’Ebola. Il a affirmé que cette fièvre hémorragique n’y est pas présente dans son entité, mais que la position de celle-ci s’y prete. Zongo est à cheval entre les deux foyers de l’actuelle épidémie, à savoir les 4 pays de l’Afrique de l’Ouest et l’aire de santé de Djera (Equateur).

Parmi les stratégies de ce plan, il y a notamment la sensibilisation au niveau des quartiers par des crieurs et des églises. Pendant ce temps, les agents du Service d’hygiène des frontières continuent à recourir aux méthodes empiriques pour contrôler les réfugiés et autres étrangers qui arrivent à Zongo.

Cette politique est mise en place, en attendant l’arrivée sur place des thermomètres lasers promis par le gouvernement.

«Nous sensibilisons la population à ne pas manipuler les animaux trouvés décédés dans la forêt dont la chauve-souris, le singe, le chimpanzé et autres. De laver les mains avant le repas, de ne pas se saluer parce qu’on peut être contaminé par des secrétions naturelles», a indiqué Michel Siazo.

Le personnel de santé de Zongo a reçu mission d’examiner les gens qui débarquent dans le coin surtout s’ils font la fièvre. Ils les mettent de côté pour éviter d’éventuelles contaminations.

La maladie à virus Ebola reste toujours contenue dans le secteur de Djera, territoire de Boende dans la province de l’Equateur. De 65 cas de malades reçus depuis le début du mois d’août dernier, 35 décès sont enregistrés. C’est pour la 7è fois que la RDC connait cette épidémie depuis 1976.

Le ministre congolais de la Santé, Félix Kabange Numbi, se félicite de la décision de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) d’autoriser l’utilisation des «sérums des convalescents» pour le traitement contre l’épidémie d’Ebola. Il affirme que ce traitement avait déjà été expérimenté en 1995 en RDC et avait permis de soigner des malades atteints du virus d’Ebola.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner