Uvira: poursuite du retrait des troupes burundaises

Des soldats des FARDC se retirent de Rutshuru au Nord-Kivu/ Photo Radio Okapi.

Le mouvement de retrait des militaires burundais de Kiliba, dans le territoire d’Uvira au Sud Kivu s’est poursuivi mercredi 7 octobre à la frontière de Kiliba, ont constaté les acteurs de la société civile locale. Des sources proches des FARDC ayant requis l’anonymat affirment que la présence de ce détachement militaire burundais a aidé l’armée congolaise à mettre la main sur des réseaux mafieux opérant à partir de Bujumbura, au Burundi voisin. 

Des sources militaires font état de plusieurs personnes opérant, en connivence avec l’ex-rébellion du M23, depuis Bujumbura pour déstabiliser l’Est de la RDC qui ont été mises en déroute. Certaines d’entre elles avaient été extradées en RDC et transférées à Bukavu.

Le dernier cas en date, selon les mêmes sources, remonte à cette semaine, où un pasteur dont “les activités porteraient atteinte à la sûreté de l’État dans le territoire de Fizi” a été appréhendé à Bujumbura.

Deux jours après le début de ce retrait, la population locale ne cache pas sa satisfaction. Un habitant de Kiliba témoigne:

Nous  avons dénoncé la présence de ces militaires burundais chez nous. Nous étions étonnés de les voir faire la permutation avec les militaires congolais. Nous avons vu beaucoup de véhicules se diriger vers la frontière,  où les militaires burundais vêtus en tenue civile faisaient un signe d’au-revoir à la population et leur distribuaient de la nourriture et les bois de chauffe qu’ils utilisaient. Nous sommes contents de les voir partir.”

La population locale estime qu’elle peut maintenant vaquer librement à ses activités champêtres.

Nous allons cultiver et récolter sans nous inquiéter comme jadis. Car les militaires congolais sont déployés nombreux ici. Nous nous sentons en sécurité et pouvons dormir quand nous voulons“, a indiqué un agriculteur.

Les troupes de l’armée burundaise présentes depuis plus d’une année à Kiliba, ont commencé à quitter leurs positions le matin du mardi 7 octobre, afin de regagner leur pays. Les membres de la société civile et des témoins présents à la frontière de Kiliba ont affirmé avoir vu le commandant de la 10e région militaire, le général major Pacifique Masunzu, constater ce retrait. Ce mouvement s’était poursuivi jusque dans la soirée.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner