Saïd Djinnit discute avec la société civile du Nord-Kivu de la sécurité dans la région

Said Djinnit, Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour les Grands Lacs le 27/08/2014 à Kinshasa après la rencontre avec Raymond Thsibanda, Ministre congolais des Affaires étrangères. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les membres de la société civile et l’Envoyé spécial de Ban Ki-moon pour les Grands Lacs, Saïd Djinnit ont discuté mardi 21 octobre à Goma du regain de l’activisme des ADF dans la région de Beni et de la question des FDLR et des ex-M23 cantonnés dans les pays voisins. La société civile s’inquiète de la montée de la violence à Beni où environ 80 personnes ont été tuées ces dernières semaines par des hommes armés identifiés comme de rebelles ougandais des ADF.

Le président de la société civile du Nord-Kivu, Thomas d’Aquin Mwiti, plaide pour la reprise des opérations militaires contre les groupes armés à Beni.

« Ça fait plus de deux mois que les opérations ont été suspendues. On ne sait pas pourquoi. La FIB [brigade d'intervention de la Monusco] et les FARDC ont suspendu les opérations alors qu’ils étaient face à des terroristes », regrette-t-il.

Il rappelle que dans la résolution 2098 du conseil de sécurité des Nations unies, il est dit que la brigade d’intervention de la Monusco peut agir avec ou sans les FARDC.

« Nous lui avons dit ça. Nous pensons que c’est tombé dans des oreilles attentives », affirme-t-il évoquant la rencontre avec Saïd Djinnit.

La société civile du Nord-Kivu a également fait part au représentant spécial de Ban Ki-moon de ses préoccupations au sujet des membres des groupes armés cantonnés dans les pays voisins.

Plusieurs membres de l’ex-rébellion du M23 ont trouvé refuge au Rwanda et en Ouganda après leur défaite face aux FARDC appuyées par la Monusco en novembre 2013.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner