Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni

Un milicien Maï-Maï manipulant son arme dans une brousse à Beni (Nord-Kivu). Ph/Droits Tiers.

Des présumés rebelles ougandais des ADF ont tué une dizaine de personnes dans les localités de Bango et de KambiyaChui, des sites miniers fréquentés par des creuseurs artisanaux, à une vingtaine de km de Eringeti dans le territoire de Bunia (Nord-Kivu).

Les rescapés en provenance de cette contrée affirment avoir découvert les corps des victimes, jeudi 30 octobre dans matinée.

Ayant remarqué l’absence  de certains de leurs collègues de travail sur les sites de recherche d’or, ils sont allés les chercher dans leurs cabanes et c’est à ce moment là qu’ils ont découvert des corps sans vie, tués pour la plupart à l’arme blanche.

Les autorités locales  expliquent que dans ce milieu, il n’y a vraiment des villages organisés mais des personnes viennent, certaines pour chercher de l’or et d’autres pour cultiver.

Les cultivateurs construisent des cabanes, chacun dans son vaste champ alors que les orpailleurs vivent chacun dans son coin. Ce qui laisse aux assaillants le temps d’opérer sans que les voisins ne s’en rendent compte.

Jusque là le bilan n’est pas encore connu, car pris de panique, les habitants de ces villages ont vite quitté les lieux pour se refugier à Eringeti.

Les autorités locales indiquent qu’il faudra attendre le retour d’une mission des FARDC dans cette zone pour avoir toute la lumière sur ce énième massacre.

Cette tuerie est perpétrée dans le territoire de Beni, où le chef de l’État congolais, Joseph Kabila a entamé, depuis jeudi dernier, les entretiens avec les différents groupes sociaux pour trouver des solutions à l’insécurité qui prévaut dans ce territoire, situé à plus de 350 km au Nord de Goma (Nord-Kivu).

Lire aussi: Joseph Kabila est arrivé à Beni

Joseph Kabila séjourne à Beni depuis mercredi pour s’enquérir de la situation sécuritaire dans ce territoire où de plus de 80 personnes ont été tuées en l’espace d’un mois par les présumés rebelles ougandais des ADF. Il a été précédé par le ministre de l’Intérieur et Sécurité, Richard Muyej Mangez et du gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya.

Depuis quelques semaines, le territoire de Beni fait face à des attaques d’hommes armés dont des présumes rebelles ougandais des ADF. Selon la société civile, 84 civils ont été tues en l’espace d’un mois.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner