RDC : Joseph Kabila souhaite le renforcement de la présence de la Monusco à Beni

Le président de la RDCongo, Joseph Kabila, lors de la célébration de 50 ans de l’indépendance à Kinshasa le 30 juin 2010.

Dans son adresse vendredi 31 octobre à la population de Beni au Nord-Kivu, le président de la RDC, Joseph Kabila, souhaite voir la Monusco renforcer sa présence dans cette zone pour faire face aux problèmes d’insécurité. Arrivé dans cette ville depuis trois jours, le chef de l’Etat a également mis en garde les rebelles ougandais de l’ADF accusés d’avoir tué environ quatre-vingts personnes en un mois.

« Ce que vous devez savoir, nous avons demandé à la Monusco de se déployer là où il y a des problèmes. Et nous allons pousser la Monusco de renforcer sa présence à Beni », a affirmé Joseph Kabila.

Pour lui, « l’ennemi qui tue la population de Beni, c’est l’ADF ».

« Dans notre pays, je n’ai jamais appris les tueries comme celles faites ici à Beni depuis le début du mois d’Octobre. Nous ne pouvons jamais accepter de discuter avec des gens comme ça. Ce sont des criminels. Leur place c’est en prison ou nous allons en finir définitivement avec eux », a ajouté le président de la RDC.

Le chef de l’Etat a aussi annoncé la poursuite du désarmement des ADF pour mettre fin aux actions des civiles à Beni.

« Et je sais qu’ils m’écoutent, partout là où ils sont et qu’ils se préparent car nous sommes déterminés à en finir avec eux », a indiqué Joseph Kabila.

Il a aussi demandé à la population de Beni de continuer à collaborer avec les FARDC.

« Il y a une semaine, il y avait une manifestation contre la Monusco ici. Mais il est important que nous puissions savoir que la RDC est membre des Nations Unies », a précisé Joseph Kabila.

Une nouvelle incursion dans la nuit de vendredi 17 octobre des présumés rebelles ougandais des ADF dans la localité d’Eringeti avait fait vingt-quatre morts. Les victimes ont été tuées notamment à la machette ou à la hache, selon la société civile.

La société civile salue, l’opposition rejette

Après l’adresse du chef de l’Etat à la population de Beni, la société civile du territoire de Beni, se dit convaincue par le discours de Joseph Kabila. Pour sa part, le RCD KML, parti politique membre de l’opposition qualifie ce discours « de déception ».

Selon le président de la société civile, Teddy Kataliko, l’adresse du Chef de l”Etat a répondu aux attentes de la population pour faire face à la résurgence des massacres des civils et la neutralisation des ADF à Beni.

« On comprend que le président de la République a été attentif à ce que nous avons eu à présenter comme élément de contexte, notamment à l’intervention de la force de la Monusco aux côtés des FARDC.  Parmi les recommandations qu’on a vraiment présentées, c’était la reprise de l’opération “Sokola 1 [contre la traque des ADF]», a affirmé Teddy Kataluko, ajoutant que « c’est vraiment une note de satisfaction ».

Pour sa part, le parti de l’opposition, le RCD KML de Mbusa Nyamwisi se dit déçue des déclarations de Joseph Kabila le qualifiant de « discours des promesses ».

« En tout cas nous sommes déçus du discours du Chef de l’état. Nous attendions de lui l’annonce de l’ouverture d’une enquête internationale indépendante par rapport aux tueries pour établir les responsabilités et que les auteurs soient déférés devant la cour Pénale internationale. Les promesses que le chef de l”Etat vient encore de nous donne une fois de plus, cela c’est depuis 2003 », a affirmé le président sous-fédéral du RCD KML, Vincent Mumberto son

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner