Motions de défiance: les ministres Kitebi et Musungayi devant les députés mercredi

Le Ministre Congolais Délégué auprès du Premier Ministre chargé des Finances, Patrice Kitebi le 10/07/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les députés nationaux examineront mercredi 5 novembre à l’Assemblée nationale les motions de défiance contre le ministre de l’Industrie, Remy Musungayi et son collègue Patrice Kitebi, délégué aux Finances. Le compromis a été trouvé vendredi 31 octobre par les élus du peuple lors d’une plénière a huis clos. Deux jours plus tôt, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, avait annoncé que la motion de défiance déposée il y a deux semaines contre le ministre délégué aux Finances ne pourrait plus être traitée en plénière.

Les deux motions de défiance sous examen seront abordées conformément à l’article 211 du règlement intérieur de la chambre basse du Parlement.

Il est reproché à Patrice Kitebi l’engagement illégal des dépenses.

Remy Musungayi est, quant à lui, accusé des malversations financières dans le projet de construction de la cimenterie de la Province Orientale (Cipro).

Malgré ce compromis trouvé après un débat houleux à huis clos, les députés nationaux restent divisés, à en croire des sources parlementaires.

Certains députés dans la Majorité présidentielle (MP) estiment que les motions n’étaient plus valables, compte tenu du retrait de plusieurs signataires. A ce niveau, ils parlent d’un compromis dans la compromission.

Evoquant le règlement intérieur, d’autres par contre dans l’opposition soutiennent qu’une motion déjà déposée ne peut être amendée.

«Il n’y a pas débat. Il ne faut pas qu’on fasse croire que les députés sont allés outre leur honorabilité et se [sont fait] soudoyer afin de paralyser une démarche qui va de l’honneur de notre institution», a indiqué le député de l’UDPS, Papy Nyango, estimant que la loi a triomphé.

Le président de l’Assemblée nationale avait annoncé mercredi 29 octobre que la motion de défiance déposée il y a deux semaines contre le ministre délégué aux Finances ne pourrait pas être traitée actuellement en plénière. Officiellement, il n’avait pas expliqué les raisons de cette décision. Mais selon certaines sources, le président de la chambre basse du Parlement aurait déclaré lors de la réunion des présidents des groupes parlementaires que certains signataires de la motion avaient retiré leurs signatures.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner