Kasumbalesa: les habitants se plaignent de coupures d'électricité

Vue sur la centrale Inga 2 depuis le haut du barrage, les conduites à droite, les transformateurs à gauche (SNEL), 2005.

Les habitants de la cité de Kasumbalesa appellent la Société nationale d’électricité (Snel) à régler le problème de coupures d’électricité enregistrées dans cette cité du Katanga chaque jour de 16 heures à 23 heures. Selon le directeur technique local de la Snel, le relai électrique installé depuis une semaine par une équipe de Lubumbashi est à la base de ces coupures intempestives du courant. Le chef de cité intérimaire de la cité de Kasumbalesa, lui, affirme qu’une équipe des techniciens de Likasi et Lubumbashi est déjà sur place pour résoudre ce problème. 

Les conséquences socio-économiques des coupures d’électricité pendant la  journée et la nuit se font sentir à Kasumbalesa . Selon des habitants de cette cité, il est difficile de faire fonctionner les appareils électroménagers, notamment les congélateurs  et les cuisiniers.

Depuis une semaine, les habitants de Kasumbalesa recourent au charbon de bois pour préparer la nourriture et repasser leurs habits. Certains d’entre eux disent dépenser entre 2000 et 3000 francs congolais (plus de 3 dollars américains) par jour pour l’achat du charbon de bois ou des bougies.

D’après les responsables des boucheries dans cette cité, ces coupures d’électricité constituent un manque à gagner pour eux. L’un d’eux évalue ses pertes à plus de 10 000 francs congolais (10.8 dollars américains) par jour.

Les vendeurs des chinchards ne sont pas aussi épargnés par cette situation. Leurs recettes ont aussi baissé parce que les consommateurs ne veulent pas acheter les poissons non congelés.

Par ailleurs, les habitants du quartier Commercial attribuent les cas d’insécurité observés dans leurs coins aux coupures d’électricité. En réponse à cette doléance, le chef de cité intérimaire de Kasumbalesa, Jean Claude Ilunga, a appelé la population de sa juridiction à la vigilance et à ne pas circuler pendant les heures tardives. Selon lui, des pourparlers avec la direction provinciale de la Snel sont en cours pour tenter de trouver une solution durable à ce problème.

Il espère que l’équipe de techniciens de Likasi et Lubumbashi, qui est arrivée sur place depuis la fin de la semaine dernière, pourrait trouver cette solution. ​

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner