RDC : le dernier massacre à Beni a fait 58 morts (officiel)

(Au centre, de g.à.d) Martin Kobler, chef de la Monusco et Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu, assistent à la cérémonie d’hommage aux civils tués mardi à Beni par des hommes armés (Le 17/10/2014).

Le gouvernement provincial du Nord-Kivu indique  que le dernier massacre perpétré dans le territoire de Beni jeudi 20 novembre a fait 58 morts, dont 49 hommes, 7 femmes et 2 enfants. Ces tueries ont été perpétrées par des présumés rebelles ougandais des ADF dans les localités de Musulukwedi, Vemba et Tepiomba. Le bilan définitif de ce massacre n’était pas encore connu.

Les chiffres divergeaient jusque-là. Le vice-gouverneur de la province, Feller Lutahichirwa, avait même laissé entendre que le chiffre avoisinait les 100 morts.

A (re)Lire: Dernier massacre à Beni : plus de 100 morts, selon le vice-gouverneur

Dans son communiqué officiel, lu mercredi 26 novembre par le ministre provincial de la Santé Mutete Mundenga qui assure l’intérim de son homologue de l’Intérieur, le gouvernement provincial du Nord-Kivu condamne un « acte barbare indescriptible ».

Il précise que 9 corps ont été ont remis aux familles des victimes pour les obsèques.

Les 49 autres corps, en putréfaction, ont été retrouvés après les opérations militaires lancées pour poursuivre les assaillants.

« Les opérations militaires ont été lancées dans la zone pour poursuivre l’ennemi. Ce qui a permis de retrouver 49 autres corps malheureusement en état de dégradation avancé. Ce qui porte le bilan actuel à 58 personnes affreusement massacrées. L’enterrement de nos compatriotes massacré est ainsi intervenu sur le lieu du drame », indique le communiqué du gouvernement provincial.

Les autorités du Nord-Kivu affirment leur compassion et leur solidarité à l’égard de tous les parents et les familles qui n’ont pas pu participer aux obsèques de leurs proches en raison de l’intensité des opérations militaires dans cette zone.

Le gouvernement provincial remercie la population pour sa collaboration et l’invite à la cohésion nationale.

Les massacres des populations civiles ont augmenté dans le territoire de Beni depuis le mois d’octobre dernier. Leurs auteurs qui ne sont pas encore clairement identifiés utilisent généralement des armes blanches. Environ 200 personnes auraient déjà été tuées.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner