RDC : forte controverse autour du projet de loi électorale

Palais du peuple, le parlement à Kinshasa, 2007.

L’Assemblée nationale entame lundi 12 janvier l’examen du projet de loi modifiant et complétant la loi électorale. C’est ce qu’indique le communiqué officiel de la chambre basse du Parlement publié depuis le week-end. Avant la séance consacrée à l’examen de cette loi, la classe politique congolaise est divisée sur cette question. La majorité au pouvoir encourage la modification de la loi électorale alors que l’opposition la qualifie d’inopportune.

Cette question ne divise pas que les élus au Parlement mais aussi toute la classe politique congolaise. Pour les députés nationaux de la majorité présidentielle (MP), la modification de la loi électorale est importante, car elle permettra de corriger les lacunes décriées lors des élections  antérieures. Ils citent notamment le manque de transparence dans les opérations de vote et de compilation des résultats, ainsi que le manque de probité morale des agents commis à l’organisation des scrutins.

Côté opposition, on refuse toute modification de la loi électorale, surtout dans le format proposé par le gouvernement.

Les députés de ce camp accusent la majorité de vouloir simplement obtenir le « glissement du mandat du président de la république », en retardant les élections pour lui permettre d’aller au-delà de 2016.

Et cela, à travers  une disposition de l’article 8 de cette loi qui stipule que « la liste électorale doit être actualisée en tenant compte de l’évolution des données démographiques et de l’identification de la population ». Ce qui renvoie, selon les opposants, à conditionner l’organisation des élections par le recensement général de la population.

Ainsi, pour empêcher l’examen de la loi électorale, l’opposition a décidé d’organiser diverses activités dès ce lundi.

Le projet de la loi électorale a été déposé le 5 janvier dernier à l’Assemblée nationale par le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur. Selon lui, ce texte vise à modifier l’organisation des élections présidentielles, législatives, sénatoriales, provinciales, municipales et locales en RDC, dans le souci de corriger certaines imperfections.

La plate-forme de l’opposition « Sauvons la RDC » a tenté d’organiser une marche de protestation dimanche 11 janvier à Kinshasa contre le projet de révision de la loi électorale. Elle en a été empêchée par la police déployée le long du boulevard Triomphal.

Un autre parti de l’opposition, le Mouvement de libération du Congo (MLC), a de son côté organisé un meeting à Kinkole, dans la partie Est de Kinshasa. Le MLC a demandé à la population congolaise « à se prendre en charge » pour barrer la route à toute révision de la loi électorale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner