Equateur: la Ceni accusée de dépasser le délai constitutionnel de l'élection du gouverneur

Siège de l’Assamblée provinciale de la province d’Equateur.

L’Union congolaise pour la liberté (UCL) accuse la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) d’avoir dépassé le délai constitutionnel d’organiser l’élection du gouverneur et vice-gouverneur de l’Equateur. Dans un point de presse animé jeudi 15 janvier à Mbandaka, chef-lieu de l’Equateur, le président fédéral de ce parti, Janvier Bita, a fait constater que la Ceni n’a pas respecté l’article 160 de la loi électorale qui lui exige d’organiser ce scrutin 30 jours après la démission ou le décès de l’ancien gouverneur.

Ce délai a expiré le 15 janvier, soit 30 jours après le décès de l’ancien gouverneur Louis-Daniel Alphonse Koyagialo.

«J’en appelle à la responsabilité de la Ceni puisque l’article 160 de la loi électorale lui remet la responsabilité d’organiser le scrutin dans les 30 jours. La Ceni ne peut pas se disculper de sa responsabilité en laissant la charge au gouvernement national. Pour ce faire, le gouvernement provincial doit doter des moyens aux députés provinciaux pour qu’ils regagnent Mbandaka afin d’organiser l’léction du nouveau gouverneur », a indiqué Janvier Bita.

Selon lui, sur le plan du droit, la province de l’Equateur entre dans un chaos, faute d’un gouvernement légal:

«Sur le plan du droit, la province de l’Equateur n’a pas un gouvernement conformément à l’esprit de législateur. Les conséquences sont que les actes qui seront pris par le gouvernement ad intérim, qui se contente de la situation du néant, n’auront pas d’effets juridiques».

Le secrétaire exécutif provincial de la Ceni à l’Equateur, Achille Bolekela, a assuré, pour sa part, que sa hiérarchie a déjà saisi le gouvernement central et elle n’attend que le budget y afférent afin de publier le calendrier et organiser cette élection.

Il a cependant appelé à la patience au nom de la continuité des services publics.

Quelques acteurs politiques ont déjà annoncé leurs candidatures au poste de gouverneur de l’Equateur parmi les quels le vice-ministre honoraire de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Arthur Sedea Ngamo Zabusu.

On cite également sur cette liste Henry-Thomas Lokondo et de Joël Ilangila de l’Union des jeunes patriotes kabilistes (UJPK) et Roger Bankita (indépendant).

Louis Koyagialo est décédé le 14 décembre dernier en Afrique du sud à la suite d’une longue maladie. Depuis 2006, ce sera le 4e scrutin que la Ceni organisera dans cette province.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner