Ituri : 152 blessés après des affrontement à l'arme blanche entre prisonniers à Bunia

Des inscriptions sur le mur intérieur de la prison de Lodja, lors d’une visite des quelques responsables des agences des Nations unies le 18/1/2003. Ph- Don John

Des prisonniers se sont affrontés à l’arme blanche mardi 27 janvier dans la soirée jusqu’au lendemain matin dans la prison centrale de Bunia, en Ituri (Province Orientale). Un groupe de détenus s’est révolté contre ce qu’ils appellent «le gouvernement de la prison» et qu’ils accusent de les maltraiter. Au moins 52 prisonniers ont été blessés au cours de ces émeutes. Les forces de l’ordre ont tiré plusieurs coups de feu pour tenter de maitriser la situation. Le calme est finalement revenu dans la prison autour de 11h après l’arrivée du commandant de la 32e région militaire.

Sans que l’administration pénitentiaire ne s’en rende compte, les relations se sont lentement dégradées entre deux groupes de prisonniers : un premier surnommé «le gouvernement de la prison» et un second qui se dit maltraité par ce gouvernement, par rapport aux autres prisonniers.

Le «gouvernement de la prison» est constitué de détenus militaires et policiers, et l’autre groupe de détenus issus des groupes armés tels que la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) et les Mai-Mai Simba de Morgan. Chacun s’attirant la sympathie de tel ou tel autre groupe de civils.

La nuit de mardi, le groupe d’ex miliciens a attaqué l’autre groupe à coups de pierre. Des violences ont eu lieu toute la nuit et au petit matin, le dortoir des détenus militaires a été incendié.

Une centaine de militaires, policiers et casques bleus de la Monusco ont été déployés sur les lieux, mais sans pénétrer dans la prison.

C’est seulement après l’arrivée du général Jean-Pierre Bongwangele, commandant de la 32e région militaire, que les autorités ont pu y entrer pour constater les dégâts.

Les blessés sont évacués progressivement dans les hôpitaux. Parmi eux, huit le sont gravement, dont un fracturé à la colonne vertébrale et quatre qui ont perdu connaissance.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Katanga : multiples problèmes sanitaires à la prison centrale de Kalemie

Ituri : 4 jeunes retrouvés morts au cachot du parquet à Bunia

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner