Kinshasa: la publicité des tradi-praticiens interdite de diffusion dans les médias

Tito Ndombi Kamakuluakidiko. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) interdit toute publicité sur l’art de guérir et sur les produits des tradi-praticiens sur les médias congolais. L’organe de régulation des médias de la RDC a annoncé cette décision, jeudi 16 avril, au cours d’une rencontre entre son bureau, les tradi-praticiens ainsi que les directeurs des programmes de certains médias de Kinshasa.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) interdit toute publicité sur l’art de guérir et sur les produits des tradi-praticiens dans les médias congolais. L’organe de régulation des médias de la RDC a annoncé cette décision, jeudi 16 avril, au cours de la rencontre entre son bureau, les tradi-praticiens ainsi que les directeurs des programmes de certains médias de Kinshasa.
Le président du CASC, Christophe Tito Ndombi, fustige l’invasion des tradi-praticiens dans les médias à Kinshasa.
Il a également décidé que les émissions des tradi-praticiens soient désormais filtrées dans le seul but de protéger la population.
«La publicité est interdite. La loi est là. Il y a eu des directives du CSAC et des arrêtés des ministères qui ont répété cette loi de 1970 qui interdit la publicité sur l’art de guérir et sur les produits. Les tradi-praticiens peuvent animer leurs émissions qui seront désormais filtrées avant la diffusion. Avant qu’une émission sur les tradi-praticiens soit diffusée, elle doit revêtir [l'avis] favorable du CSAC avec l’aide des experts du ministère de la Santé qui donnent leur quitus», a expliqué Christophe Tito Ndombi.
Il affirme avoir invité les directeurs de programmes des chaînes de télévision et de stations de radio pour qu’ils exigent désormais l’avis favorable du CSAC pour diffuser une émission sur les tradi-praticiens. Les responsables des médias, selon lui, ont, à leur niveau, une responsabilité sociale de protéger la population.
«Nous ne devons pas laisser la place aux vendeurs d’illusion qui viennent tromper la population », a poursuivi le patron du CSAC.
Christophe Tito Ndombe a par ailleurs indiqué que certains médias ciblés étaient sur le monitoring permanent pour le suivi de mesure d’encadrement.​
Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner