Beni: l'insécurité risque d'hypothéquer la tenue des élections, craint la société civile

La ville de Beni au Nord-Kivu. Radio Okapi/Ph.Martial Papy Mukeba.

La société civile de Beni, à plus de 350 km au Nord de Goma (Nord-Kivu) redoute que la montée de l’insécurité entrave la tenue des élections dans cette région. Le président de cette structure, Gilbert Kambale, a exprimé son inquiétude, dans un entretien accordé mercredi 22 avril à Radio Okapi.

«La situation est volatile et il y a beaucoup d’inquiétudes au sein de la population du territoire de Beni. Si cette situation n’est pas maîtrisée, les élections risquent d’être mises à mal. Le gouvernement congolais a la lourde responsabilité de voir comment travailler de commun en accord avec la Monusco pour mettre fin à ces massacres», a-t-il indiqué.
Le dernier massacre remonte à mercredi 15 avril, où des présumés rebelles ougandais des ADF ont tué 18 personnes dans les localités de Matiba et Kinzika, en territoire de Beni.
Selon Gilbert Kambale, ces massacres à répétition occasionnent les déplacements des populations dans cette partie du Nord-Kivu.

A (re) Lire: Beni: 18 morts, bilan revu à la hausse de l’attaque attribuée aux ADF

 

Le président de la société civile du territoire de Beni appelle par ailleurs la communauté internationale, à travers la Monusco, à avoir une attention particulière sur la situation sécuritaire qui prévaut dans le territoire de Beni.

«Aujourd’hui on est à plus de 400 personnes tuées. Les élections risquent de ne pas se tenir ou se tenir dans les conditions qui ne seront pas favorables à ce que les gens élisent dans la quiétude», a-t-il poursuivi.
La société civile de Beni a plaidé la semaine dernière  pour le lancement des opérations militaires de grande envergure sur l’axe Beni-Mbau, selon la même source, n’a jamais été concerné par la traque lancée contre les ADF alliés au colonel dissident Bisambaza.
Entre octobre et décembre 2014, plus de 200 civils avaient été ainsi massacrés par des hommes armés, selon un bilan établi par la société civile locale.​

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner