RDC : le gouvernement déterminé à promouvoir la dépénalisation des délits de presse

Lambert Mende, ministre congolais de Médias, relation avec le parlement et nouvelle citoyenneté, lors d’un point de presse expliquant la suspension du quotidien “Le journal”. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouvernement de la RDC est déterminé à promouvoir « la consécration dans sa législation de la dépénalisation de la liberté de la presse », a affirmé samedi 2 mai le ministre des Médias, Lambert Mende. Dans sa communication à la Télévision nationale (RTNC) la veille de la célébration mondiale de la journée de la liberté de la presse, il a indiqué que cette dépénalisation « n’est pas un blanc saint pour les moutons noirs ».

« La commémoration de la journée mondiale de la liberté de la presse me donne l’occasion de réaffirmer la détermination du gouvernement à promouvoir la consécration dans notre législation de la dépénalisation des délits de presse », a déclaré Lambert Mende.

Il a expliqué que la dépénalisation permettra de ne pas soumettre le journaliste à de peines privatives des libertés pour des infractions commises dans l’exercice de sa profession.

« La dépénalisation des délits de presse n’exonère pas l’auteur d’un tel délit de sa responsabilité devant les cours et tribunaux », a souligné Lambert Mende.

Le ministre des Médias a précisé qu’il ne s’agit pas « d’un blanc saint pour les moutons noirs qui entachent le journalisme en RDC ».

Pour Lambert Mende, une véritable démocratie est tributaire d’une presse libre, dynamique prospère et responsable, résolument tourné vers engagé dans la promotion des valeurs patriotiques.

Le monde célèbre le 3 mai de chaque année la journée de liberté de la presse. Thème retenu cette année : « laissez le journalisme prospérer vers une meilleure couverture de l’information».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner