Ituri : retour progressif de la population à Aveba

Un enfant soldat photographié le 6 janvier 2015 à Aveba, dans la Province Orientale de la RDC. Photo MONUSCO/Abel Kavanagh

La population regagne progressivement, depuis vendredi 5 juin dernier, la localité d’Aveba dans la chefferie des Walendu Bindi (Province Orientale). Le notable Olivier Peke, l’a affirmé dimanche 7 juin à Radio Okapi. Les villageois d’Aveba avaient fui cette juridiction deux jours plus tôt suite aux violents affrontements qui ont opposés les FARDC aux miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI).

Des différents témoignages sur place affirment que les habitants d’Aveba reprennent timidement leur village, mais les activités n’ont pas encore normalement repris.

Le marché n’a pas encore ouvert ses portes, les boutiques non plus. Certains habitants craignent que des combats entre les deux forces reprennent.

Cette peur est alimentée par des coups de feux entendus samedi dernier vers la pleine de Semuliki dans la même chefferie, a poursuivi Olivier Peke chef de chefferie de Walendu Bindi.

Il a ajouté que la radio communautaire locale sensibilise les habitants qui regagnent progressivement leur village à reprendre la vie normale.

La FRPI est très actif à Aveba. La Monusco a invité tous les combattants de cette milice à déposer les armes et à se rendre à la base de la Mission onusienne.

Les FARDC et la FRPI se sont affrontés mercredi à Aveba qui est actuellement sous contrôle des FARDC, appuyées par des casques bleus de la Monusco.

La Monusco appuie les FARDC

Les troupes de la Monusco sont engagées depuis mercredi 3 juin dans la guerre que les FARDC mènent contre la FRPI dans le territoire d’Irumu.

Des témoins affirment que deux hélicoptères de la Mission onusienne bombardent les positions des miliciens localisées dans la région d’Aveba, à 75 kilomètres au sud de Bunia.

Martin Kobler, chef de la Monusco, a confirmé que celle-ci a déployé plusieurs unités et utilise des hélicoptères d’attaque pour appuyer les efforts de l’armée congolaise.

Elle vient en appui aux FARDC à la demande de celles-ci.

Martin Kobler a ajouté que cet engagement du Gouvernement congolais marque son combat contre les groupes armés.

Du chef du district au commandement du secteur opérationnel des FARDC, tous se disent satisfaits du comportement des troupes onusiennes pour enrayer ce groupe armé, accusé de plusieurs exactions contre les populations civiles locales.

Le commandant adjoint du secteur opérationnel des FARDC en Ituri apprécie l’appui des hélicoptères de la Monusco qui bombardent les positions rebelles. Il affirme que ces soldats de l’ONU sont aussi prêts pour l’appui aux FARDC au sol.

De son côté, Emmanuel Leku, Chef de division unique de l’Ituri, indique que la Monusco appuie également d’autres ONG internationales pour soigner les blessés de ces derniers affrontements.

Il estime que c’est à juste titre que la Monusco apporte son appui logistique aux FARDC car, dit-il, l’Onu est un partenaire naturel de la RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner