RDC: le rapatriement des ex-rebelles du M23 doit s’achever en août

François Muamba, coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le secrétaire exécutif de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), Alphonse Ntumba Luaba, et le coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, François Muamba, ont réagi positivement vendredi 12 juin à la récente recommandation des chefs d’Etat de la CIRGL. Ces derniers voudraient que soit terminée dans trois mois l’exécution des déclarations de Nairobi signées entre le gouvernement congolais et l’ex-rébellion du M23, notamment en ce qui concerne le rapatriement des ex-rebelles cantonnés au Rwanda et en Ouganda.

François Muamba estime que la demande formulée par les chefs d’Etat de la CIRGL le 18 mai dernier à Luanda, tombe bien. Il assure qu’au plus tard le mois d’août,  la RDC devrait «avoir posé tous les actes qui permettraient justement de tirer un trait définitif comme souhaité par rapport à Nairobi.»

Il a toutefois reconnu que tous les ex-rebelles ne reviendraient en RDC. «Je suis en train de dire que tous ceux  qui n’ont rien à se reprocher, en dehors des faits de guerre passée, et qui sont Congolais et qui souhaitent réellement passer à autre chose en revenant dans leur pays, ceux-là, nous voulons les encourager et créer des conditions avec le garant, avec tout le monde pour qu’il en soit ainsi», a-t-il poursuivi. 

Ceux qui voudront bien rester à l’étranger, a-t-il prévenu, «c’est leur droit. Des congolais refugiés à l’extérieur, il y en a. Mais, il faudrait en ce moment-là qu’on arrête de dire qu’ils sont au Rwanda, qu’ils sont en Ouganda en vertu de Nairobi. Nairobi, d’ici fin août, ça sera terminé.» 

Une délégation du gouvernement congolais conduite par le vice-ministre de la Défense nationale a séjourné début février à Kigali où elle a signé un communiqué avec les autorités rwandaises sur le rapatriement des ex-rebelles du M23. Au total, 453 ex-M23 qui avaient traversé la frontière rwandaise après leur défaite face aux FARDC en novembre 2013 ont été identifiés.

Après leur défaite militaire, plusieurs centaines de combattants du M23 avaient aussi pris la direction de l’Ouganda. Après la promulgation de la loi d’amnistie en RDC, certains ont accepté de rentrer au pays. Soixante d’entre eux sont arrivés à Bunia (Province Orientale) dimanche 28 décembre 2014. Ce processus avait débuté onze jours auparavant, avec le rapatriement des cent-vingt ex-rebelles en provenance de l’Ouganda.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (68)
FARDC (60)
Beni (31)
Unpc (29)
FCC (26)
Lamuka (25)
Ceni (25)
Sécurité (24)
Ituri (24)
Djugu (23)
Kinshasa (22)
JED (21)
ADF (21)
Léopards (20)