«Le Kasaï-Occidental est aussi une province à vocation minérale», selon la Miba

Carte de Wikong au Kasaï Oriental.Carte de Wikong au Kasaï Oriental.

Carte de Wikong au Kasaï Oriental.

La Minière de Bakwanga (Miba), implantée principalement à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental dispose aussi de réserves minérales importantes au Kasaï-Occidental, Selon le représentant de la Miba/Kasaï-Occidental, l’ingénieur François Sanghani Mbuyi, qui l’a affirmé, mercredi 14 décembre, dans un entretien accordé à Radio Okapi.

«Le Kasaï-Occidental n’est pas seulement une province à vocation administrative comme les autres le prétendent, mais également minérale», a rappelé le responsable de la Miba/Kasaï-Occidental.

La Minière de Bakwanga (Miba) dispose d’une réserve de deux millions de tonnes de nickel et de quatre millions de chrome au Kasaï-Occidental.

Il indique que les concessions de la société minière au Kasaï-Occidental, comptent aussi plus de deux millions de carats de diamants de  joaillerie et plus de cinq cent mille kilos d’or.

«A Luiza, nous avons 7 450 kg de  réserves d’or. Dans le district de Lulua, nous avons une réserve en diamant de joaillerie de 900 000 carats. Nous avons à Makumbi, sur la rivière Kasaï une réserve un  million de carats. Sur la rivière Luebo, nous avons une réserve autour de 890 000 carats », a expliqué François Sanghani Mbuyi.

L’ingénieur explique que seule la réserve de nickel n’est pas envahie par les exploitants artisanaux clandestins parce que l’extraction de ce minerai nécessite un processus métallurgique complexe.

«Il faut extraire le caillou de l’emplacement naturel, monter les usines métallurgiques, commencer à concasser, à broyer et puis à le passer dans les différents processus métallurgiques jusqu’à tirer le nickel », a poursuivi le représentant de la Miba au Kasaï-Occidental.

Le nickel est considéré comme un métal stratégique par sa composition et ses propriétés.

Il est utilisé dans la fabrication des moteurs d’avions, dans la frappe des monnaies, dans les alliages spéciaux inoxydables.

«Le Nickel se vend à 40 000 dollars américains la tonne. Et si vous comparez cette valeur marchande au cobalt qui est autour de 20 000 dollars la tonne, vous comprendrez que le nickel est un produit stratégique», précise l’ingénieur François Sanghani Mbuyi.

Le chrome, qui entre également dans plusieurs alliages et dans le revêtement protecteur, se vend à  10 000 dollars la tonne.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner