La Grande cimenterie du Katanga ouvre ses portes à Likasi

Déchargement des sacs du ciment pour un chantier. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Grande cimenterie du Katanga a ouvert ses portes lundi 2 avril à Likasi. Cette nouvelle entreprise est issue du partenariat entre un groupe Belge HNUE  et la Général des carrières (Gécamines) pour un coût d’investissement de près de 170 000 USD.

Dans ce partenariat, le siège Calcaire, chaux, ciment (CCC) qui appartenait à la Gécamines, devient une filiale de la Grande cimenterie du Katanga.

Les deux partenaires envisagent de construire une grande entreprise de cimenterie dans deux ou trois ans qui devrait avoir une capacité de production de 3 000 tonnes de ciment par jour soit près d’un million des tonnes par an.

Sans donner des chiffres exacts, des sources proches de CCC indiquent que les parts du groupe Belge représentent le double de celles de la Gécamines.

Toujours d’après cette source, la Grande Cimenterie du Katanga démarre d’abord avec la production de près de 1 200 tonnes par jour de chaux compte tenu de la forte demande des entreprises minières.

Certains observateurs se demandent si CCC sera le seul siège à être cédé étant donné qu’il est l’un des centres des profits de la Gécamines sur lesquels l’entreprise compte pour sa relance.

Certaines sources à la Gecamines précisent que l’entreprise a ouvert ces services aux partenaires et aux particuliers.

Elles ajoutent que ces partenariats permettront à la Gacamines non seulement de gagner des dividendes mais aussi de réduire sa taille et de se consacrer essentiellement à son objet social qu’est la production du cuivre et du cobalt.

Parmi les centres de profit concerné on peut citer :

  • Les ateliers Ouest basés à Kolwezi qui spécialisé dans la fabrication et la réparation, des différentes pièces mécaniques, la maintenance et même l’assistance en ingénierie.
  • Les Ateliers centraux de Panda à Likasi qui offrent aussi des possibilités de fabrication, maintenance et rénovation des diverses pièces de l’outil de production minière,
  • Les Laminoirs et câbleries basés à Lubumbashi qui fabriquent les câbles électriques  et accessoires avec une capacité de production de 2 000 tonnes de câble par mois

Quid sur les centres de profit ?

Les centres de profits sont des entreprises qui avant 1975, étaient autonomes. Elles avaient été cédées à la Gécamines lors de la Zairianisation [nationalisation ].

En 1973-1974 dans une tentative de dégager l’économie zaïroise des influences extérieures, le maréchal Mobutu avait nationalisé la plupart des entreprises détenues par des étrangers.

  • Les secteurs concernés étaient:
  • La construction
  • La construction métallique
  • Le pétrole
  • Les mines
  • Les plantations
  • L’élevage.

Ces actifs furent d’abord repris par l’État ou par des organismes étatiques pour être ensuite attribués à des personnes privées zaïroises, pour la plus part des proches du maréchal président, membres de sa famille ou fidèles soutiens politiques.

L’ignorance et l’incurie des nouveaux propriétaires entraînèrent la faillite rapide de la plupart de ces affaires. Aaprès le début de l’expérience, le président dut faire marche arrière et l’État reprit tout à son compte.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner