La réhabilitation de la piste de l’aéroport de N’djili évolue bien, selon la RVA

Un avion sur la piste de l’aéroport de N’djili, Kinshasa

Les travaux de réhabilitation de la piste de l’aéroport de N’djili à Kinshasa vont bon train, a indiqué l’Administrateur directeur général adjoint (ADGA) de la Régie des voies aériennes (RVA), lundi 13 août. Il a fait cette déclaration au sortir de la réunion d’évaluation du projet de réhabilitation de la piste de cet aéroport. «Tout porte à croire qu’en début octobre, date prévue pour la fin des travaux, l’aéroport de N’djili répondra aux standard internationaux», a-t-il estimé.

Les travaux sont exécutés, depuis début juin, par la société chinoise Sinohydro, pour un financement de 65 millions de dollars américains du gouvernement congolais.

L’ADGA de la RVA, Eddy Kioni, a évoqué quelques difficultés techniques et financières dans le déroulement de ces travaux. Mais, il n’a pas voulu les élucider.

«Dans ce type de grands projets, il y a toujours des procédures qu’il faut suivre et qu’il faut respecter. Il y a des fonds qu’il faut mobiliser et mettre à la disposition des nos partenaires», a-t-il poursuivi.

Malgré ces contraintes, il a rassuré:

«Nous y travaillons. Pour l’instant, nous restons confiants que nous pourrons tenir les échéances. Et à ce stade, il n’y a aucune raison de s’alarmer

La RVA et la Sinohydro ont également étudié la manière dont la piste de N’djili serait exploitée lorsque les travaux vont être accélérés. Les deux parties ont décidé de procéder à de petits aménagements sur les horaires des vols.

Ces changements devraient être «incessamment communiqués  aux transporteurs aériens, de sorte que  les travaux avancent sans porter préjudice aux exploitants».

Sinohydro exécute sur le même site le Projet prioritaire de sécurité aérienne (PPSA), a lancé vendredi 21 octobre 2011 par l’ex vice-premier ministre et ministre des Postes et Télécommunications, Louis Koyagialo. Ces travaux, qui concernent aussi l’aéroport de la Luano à Lubumbashi, sont financés à près de 160 millions de dollars américains par la Banque africaine de développement (Bad) et le gouvernement congolais.

Ce projet devrait durer vingt-quatre mois et consiste en la construction:

  • d’une nouvelle centrale électrique
  • d’une nouvelle caserne anti-incendie
  • d’une seconde tour de contrôle ainsi qu’un bloc technique doté d’équipement.

Lire plus sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner