RDC: Matata Ponyo annonce un taux d’inflation inférieur à 1% fin 2013

Matata Ponyo Mapon, Premier ministre de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’inflation en République démocratique du Congo (RDC) pourrait être inférieure à 1% en 2013 si elle se poursuit au rythme du premier semestre où elle a atteint 0,37%, a affirmé samedi 6 juillet matin le Premier ministre, M. Augustin Matata Ponyo. Quant au taux de croissance, il pourrait atteindre 8,8%, a-t-il estimé devant la presse.

Evoquant une «prouesse exceptionnelle », le chef du gouvernement, cité par l’AFP, a affirmé que «si la même rigueur continue, on en sera à moins de I% » à la fin de l’année en cours. Le gouvernement prévoyait une hausse de 4%, a-t-il précisé.

M. Matata Ponyo a par ailleurs affirmé que le taux de croissance, prévu à 8,2% par le gouvernement, pourrait atteindre, “selon plusieurs économistes 8,8 %”. Le FMI prévoyant, selon lui, 8,3%.

«La crédibilité budgétaire du gouvernement reste forte », a affirmé le premier ministre congolais. Le taux directeur de la banque centrale étant fixé à 3% depuis février 2013, alors qu’il était de 77% en décembre 2009.

Alors que le taux de change avec le dollar américain reste inchangé à 920 francs congolais pour 1 dollar, les réserves de change s’élèvent, a-t-il annoncé, à 1,7 milliard de dollars. Ces réserves étaient de 70 millions de dollars à la fin des années 2000, a-t-il ajouté.

Selon M. Matata Ponyo, les efforts devraient désormais porter sur l’amélioration des conditions sociales des Congolais. Dans les milieux syndicaux et de l’opposition politique, des voix s’élèvent pourtant pour dénoncer le paradoxe entre la stabilité du cadre macroéconomique dont se félicite le Gouvernement et la misère du peuple congolais.

Le 8 juin dernier, le ministre de l’Économie, Jean-Paul Nemoyato, a été  convoqué au Sénat pour s’expliquer sur l’augmentation récurrente des prix des produits sur le marché. L’auteur de la question orale, la sénatrice Bijou Goya, avait cité notamment le sucre, le maïs, le poulet, le poisson et le riz.

Pour sa part, le président de la Fédération des entreprises du Congo (Fec), Albert Yuma, avait reconnu le vendredi 31 mai dernier les efforts du gouvernement pour stabiliser le cadre macro-économique. Mais, il avait attribué cette stabilité au fait que l’État ne paie pas sa dette intérieure.

Vous pouvez écouter l’intégralité de la conférence de presse de Matata Ponyo

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (150)
Ebola (63)
FARDC (61)
Beni (32)
FCC (28)
Djugu (28)
Unpc (27)
Ceni (26)
Ituri (26)
Lamuka (24)
Léopards (23)
ADF (22)
Sécurité (22)
Kinshasa (21)
JED (21)