Katanga: des experts réfléchissent sur la réintégration de la RDC à l’ITIE

Une vue des installations de la Gécamine. Reuters/Ph. David Lewis

Une journée de réflexion sur la révision  du projet de rapport de l’étude de cadrage ITIE (Initiative pour la transparence des industries extractives) en RDC pour l’exercice 2011 a été organisée le mardi 27 août à Lubumbashi (Katanga).

Des représentants des entreprises minières, des membres de la société civile et ceux des gouvernements central et provincial ont fait des propositions qui seront soumises en décembre 2013 à la direction de cette institution pour obtenir la levée de la suspension de la RDC.

En avril dernier, le pays avait été suspendu pour un an de l’ITIE, un processus qui encourage la transparence dans la gestion des revenus des secteurs minier et ptrolier. Selon le gouvernement, cette suspension temporaire est due en partie à la non-traçabilité de 88 000 000 de dollars américains payés par les industries minières du Katanga en 2010 à la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participation (DGRAD) à Kinshasa.

Les participants à la journée de réflexion ont recommandé que le rapport à présenter au bureau international de l’ITIE en décembre prochain présente moins d’écart entre les montants déclarés par les entreprises et ceux perçus par l’Etat.

Pour sa part, le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a demandé à la coordination de l’ITIE d’ouvrir des bureaux dans les districts et territoires de sa province où sont implantées les entreprises minières.

Les représentants de l’ITIE ont approuvé cette proposition, expliquant cependant que la province devrait inscrire dans son budget les frais d’installation de ces bureaux. Ils ont également proposé la mise en place d’un comité  mixte de suivi composé des représentants du gouvernement, de la société civile et de l’ITIE pour assurer une meilleure transparence dans l’exploitation minière au Katanga.

Le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, a estimé que la RDC avait une opportunité de réintégrer la liste de pays qui militent pour la transparence et la bonne gouvernance dans le domaine de l’extraction minière.

A la fin de la journée de réflexion, certains membres de la société civile du Katanga ont estimé qu’avec les propositions formulées par les participants, le rapport ITIE/RDC serait approuvé.

D’autres, par contre, ont soutenu que la journée de réflexion n’a rien apporté de nouveau.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner