Province Orientale: les institutions bancaires invitées à s’implanter à Isangi

Banque Congolaise. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Coopérative pour le développement d’Isangi (Codis) invite les institutions bancaires et de micro-finance à venir s’installer dans le territoire d’Isangi (Province Orientale), qui en est dépourvu. Le responsable de cette coopérative déplore les conséquences de cette carence, notamment la perte des capitaux par des milliers de commerçants à cause des accidents de pirogues ou de baleinières, transportant de l’argent, sur le fleuve Congo.

L’absence des banques et des institutions de micro finances constitue un véritable frein au développement du territoire d’Isangi et le reste du district de la Tshopo, selon les témoignages de plusieurs commerçants. Acheter les marchandises à Butembo, Kinshasa ou ailleurs en dehors de la province,  demeure un véritable casse-tête.

Un des commerçants locaux, Mangala Kibaya, témoigne:

«Ici [à Isangi] nous n’avons aucune [structure] où placer notre argent qu’on pourra retirer à Kisangani, Kinshasa ou ailleurs. Pour acheter les marchandises à Butembo, c’est difficile. Nous voyageons par pirogues à Kisangani et il y a des accidents de noyade. Il y aussi trop de retard. Si vous faites des démarches aujourd’hui pour acheter les marchandises à Butembo, vous aurez le colis trois semaines après.»

Les agents et fonctionnaires de l’Etat se plaignent, de leur côté, de toucher souvent leurs salaires en retard, à cause de cette absence d’institutions bancaires.

Pour l’administrateur gestionnaires de la Coopérative de développement d’Isangi, Serges Akafumu, les institutions bancaires ont tout intérêt à s’implanter sur place, au regard d’activités économiques intenses développées dans ce territoire. A cela s’ajoute, selon lui, l’importance de la population locale, estimée à plus de six cent mille habitants.

La Codis disposait d’une caisse d’épargne, qui est tombée en faillite il y a près de 20 ans. Cette organisation veut collaborer avec d’autres institutions bancaires pour relancer cette activité.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner