Le délai de six mois accordé aux FDLR «ce n’est la pas la fin du monde», affirme Lambert Mende

Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias de la RDC ce 28/07/2011 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La SADC, la CIRGL et l’Onu, réunies à Lwanda la semaine dernière, ont accordé un délai de six mois aux rebelles rwandais des FDLR pour désarmer. Pour le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, la communauté international n’a pas fermé la bouche au sujet du dialogue inter rwandais, exigé notamment par les rebelles des FDLR.

«S’il y a eu une grosse dispute à un moment entre la Tanzanie et le Rwanda, c’est parce que la Tanzanie, au nom de la CIRGL, a dit ces choses là [exiger un dialogue inter rwandais]. La CIRGL le dit également. Si la communauté internationale, y compris les Nations unies, a reçu une délégation des FDLR à Rome, c’est aussi pour dire cela. Je ne pense pas que quelqu’un a fermé la bouche devant les Rwandais», a déclaré Lambert Mende Omalanga.

Il s’entretient avec Innocent Olenga :

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner