Martin Kobler : «On peut partir seulement si on ne laisse pas une situation fragile»

Martin Kobler, le chef de la Monusco en train de discuter avec une famille qui a fui la violence des miliciens à Pweto, province du Katanga. (Février 2013)

Martin Kobler séjourne à New York où il présentera le rapport d’activités de la Monusco au conseil de sécurité de l’ONU. Avant de s’envoler pour pour New York, il a accordé une interview à Radio Okapi.

Il évoque les progrès obtenus récemment pour la stabilisation de l’est de la RDC et parle du processus de désarmement des groupes armés. Martin Kobler insiste sur l’importance de la réforme de la sécurité et affirme concernant la stratégie de départ de la Monusco : «On peut partir seulement si on ne laisse pas une situation fragile».

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU s’entretient avec Rosalie Zawadi.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (171)
Ebola (63)
FARDC (52)
Kinshasa (31)
Ceni (31)
FCC (28)
Beni (28)
Unpc (27)
UDPS (26)
Corruption (25)
Monusco (21)
Butembo (21)
Sécurité (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (18)