Jeanine Mabunda: «Nous n'acceptons plus de définir la RDC comme la capitale du viol»

Jeannine Mabunda, représentante personnelle du chef de l’Etat congolais chargée des questions des violences sexuelles le 28/10/2014 au studio de Radio Okapi/Photo John Bompengo

Pour mettre fin aux violences faites aux femmes, il faudrait notamment lutter contre l’impunité, estime la Représentante personnelle du chef de l’État en charge de la lutte contre les violences sexuelles en RDC, Jeanine Mabunda. Elle revient d’une tournée qu’elle a effectuée dans l’Est de la RDC dans le cadre de sa mission de lutte contre ces crimes.

Jeanine Mabunda souligne les efforts des autorités congolaises pour lutter contre les violences faites aux femmes:

«L’Est de la RDC et la RDC  en général sont présentés comme un espace sensible en matière de violences faites aux femmes. Mais en tant que citoyennes congolaises, nous n’acceptons plus de définir la RDC comme ce pays qui serait la capitale du viol…»

Elle répond aux questions de Jeef Ngoy:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires