Abdallah Wafy : « Les FDLR n’ont pas saisi l’occasion de déposer les armes »

Le général Abdallah Wafy, Représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’Onu chargé de l’Est de la RDC lors de la conférence de presse le 3/12/2014 au quartier général de la Monusco à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’ultimatum lancé aux rebelles rwandais des FDLR pour désarmer volontairement a expiré le 2 janvier dernier. Une traque de ces combattants qui n’ont pas désarmé volontairement doit être lancée. Le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU chargé de l’Est de la RDC, Abdallah Wafy, est l’invité de Radio Okapi ce lundi 5 janvier pour en parler.

« Les FDLR n’ont saisi cette occasion, cette opportunité historique qui leur était offerte de déposer de façon pacifique les armes et d’aller à travers un processus DDR », regrette-t-il.

Pour ce responsable de la Monusco, « il n’y a pas d’autre alternative que l’option militaire ».

« Cette option militaire va être mise en œuvre pour pouvoir obtenir de force le désarmement des FDLR », ajoute-t-il.

Abdallah Wafy est interrogé par Sifa Maguru.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner