Kinshasa: fin des travaux de la session extraordinaire de la Comifac

Forêt équatoriale. Photo dentrodeafrica.free.frForêt équatoriale. Photo dentrodeafrica.free.fr

Forêt équatoriale. Photo dentrodeafrica.free.fr

La République démocratique du Congo (RDC) est « leader mondial » dans le programme de la réduction des émissions dues à la déforestation, la dégradation des forêts et dans les pays en développement (REDD plus), a déclaré le ministre congolais de l’environnement, José Endundo, à l’issu de la session extraordinaire des Ministres de la commission des forêts de l’Afrique centrale (Comifac), tenue mercredi 18 mai à Kinshasa.

Selon José Endundo, la RDC a présenté un document stratégique (sa vision nationale) pour lutter contre le réchauffement climatique, notamment la politique de reboisement.

« Aujourd’hui, nous avons eu un document stratégique qui a été adopté. Nous sommes en phase de développement de projet. C’est dans l’intérêt de la RDC et de la Comifac, » a-t-il ajouté.

Le ministre de l’environnement a précisé que face à la question forestière devenue vitale pour les pays de l’Afrique centrale, la RDC est la solution:

«Les ¾ de nos populations vivent des forêts et dans les forêts. Nous pensons que nous faisons partie de la solution. La RDC regorge un potentiel hydroélectrique. Elle est troisième au monde. Nous avons des capacités d’atténuation du changement climatique qui sont décisives, » a rassuré José Endundo.

Les ministres de la Comifac ont profité de cette occasion pour préparer les sommets qui se tiendront dans les  prochains jours à Brazzaville, Durban et Bonn en Allemagne.

La Comifac comptent dix Etats membres dont le Burundi, la République Centre Africaine, le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Rwanda et la République du Congo, Sao Tomé et Principe, le Tchad te la République démocratique du Congo.

De par la volonté des chefs d’Etats exprimée, lors de la déclaration de Yaoundé en 1999, la Comifac est l’unique instance politique et technique d’orientation, de coordination, d’harmonisation et des décisions en matière de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers et des savanes en Afrique.

Lire aussi:

Kinshasa: les ministres membres de la Comifac se réunissent mercredi

Transfert des eaux de l’Ubangi vers le lac Tchad, les précautions de la Comifac

Comifac: vers des accords de gestion des airs protégés transfrontalières entre pays membres

José Endundo: “Il est grand temps qu’on parle de forêts du Congo”

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner