L'Unesco préoccupée par la prospection pétrolière dans le parc national des Virunga

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Le centre du patrimoine mondial de l’Unesco exprime sa préoccupation face à l’arrêté du ministre congolais de l’Environnement autorisant la Compagnie South Africa Congo oil (Soco) à procéder à l’exploration pétrolière dans le bloc 5 du rift albertin Est, dans le parc national des Virunga, au Nord-Kivu. Ce bloc couvre environ les trois quarts de la superficie totale du parc, a précisé la même source dans un communiqué de presse parvenu, lundi 19 mars à Radio Okapi.

L’Unesco affirme que cette position du gouvernement congolais ne fait qu’augmenter la vulnérabilité du parc national des Virunga, déjà classé site du patrimoine mondial en péril depuis 1994.

La prise de position de l’Unesco intervient quelques jours seulement après celle du gouvernement belge, qui qualifiait d’«illégale», la reprise des activités de prospection pétrolière par Soco International dans ce parc.

Déjà, en 2011,  l’exploration du parc avait été contestée par certains élus locaux ainsi que par l’Institut congolais de conservation de la nature (ICCN). Des ONG locales et internationales ainsi que certains partenaires internationaux de la RDC avaient également condamné ce projet.

«La mise en œuvre des projets d’exploitation pétrolière dans le parc des Virunga affecterait grandement la biomasse du parc», avait déclaré la représentante spéciale adjointe du secrétaire général de l’Onu en RDC, Leila Zerrougui, vendredi 14 janvier 2011 à Kinshasa. Elle s’exprimait ainsi à la réunion de haut niveau entre les autorités congolaises et l’Unesco sur la protection des sites naturels de la RD Congo.

Suite à ces pressions, Kinshasa avait dû faire marche arrière. Le ministre congolais de l’Environnement, José Endundo, avait annoncé, jeudi 17 mars 2011 à Kinshasa, la suspension des activités de prospection pétrolière dans ce parc.

Il avait, par la même occasion, proposé le lancement d’une «Evaluation environnementale stratégique (EES), exhaustive, transparente et inclusive, pour étudier les meilleures options pour le peuple congolais.»

L’ordonnance présidentielle portant exploration et production du pétrole dans le bloc 5 du rift albertin Est RDC, par l’entreprise Soco internationale, avait été promulguée par le chef de l’Etat en juin 2010.

Le site d’exploitation pétrolière couvre une superficie de 7 000 Km²; allant de Rumangabo, en territoire de Rutshuru, jusqu’à Kasindi port au nord en territoire de Beni, en longeant le lac Edouard au cœur du parc national des Virunga.

A lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (105)
RDC (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (19)
Caf (19)
Opposition (17)