Katanga : le ministère provincial de l’Environnement tente de prévenir l’invasion des éléphants

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Une délégation des ministères provinciaux de l’Environnement et de l’Intérieur a visité cette semaine les territoires de Bukama et Malemba Nkulu particulièrement touchés par les dégâts causés par des éléphants en divagation. Avant son arrivée, les habitants de la chefferie de Kinkondja avaient tué un éléphant après la mort de deux personnes dans leur chefferie et la destruction des leurs champs par ces animaux en divagation.

La délégation de deux ministères a lancé les travaux de réouverture du canal d’eau de Kilongwe qui relie le lac Nyange au Fleuve Congo et constitue un obstacle naturel contre le passage des éléphants qui font la navette entre la chefferie de Nkulu et celle de Kinkondja.

Les représentants du ministère de l’Environnement ont dit envisager le refoulement des éléphants vers le parc Upemba, sans en dire davantage. De leur côté, les responsables de l’ICCN disent attendre du gouvernement 30 000 dollars américains pour exécuter un plan de refoulement de ces pachydermes vers le milieu naturel.

La délégation de deux ministères a aussi procédé à l’indemnisation des familles de Kinkondja dont les biens ont été détruits par les animaux. Elle a également décidé de la reconstruction des bureaux de l’Etat détruits dans la localité de Mangi lors du soulèvement de la population après la mort de deux personnes écrasées par des éléphants.

Les migrations des éléphants ont causé beaucoup de dégâts dans ce coin de la province du Katanga. Ces animaux seraient à la recherche de pâturage.

Au début du mouvement de migration des animaux, le ministre provincial de l’Intérieur du Katanga avait déclaré que la solution durable à ce problème était de délocaliser les villageois installés sur ce couloir de transhumance des éléphants, indiquant cependant, qu’il fallait des moyens financiers conséquents pour mener cette opération.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner