Soupçonné de complicité de braconnage, un chef coutumier de Basoko aux arrêts

Un éléphant victime de braconnage au parc national des Virunga (Nord-Kivu/RDC). Ph. ICCN

Le comité territorial de sécurité de Basoko, a annoncé mercredi 2 janvier, l’arrestation du chef de chefferie Yaliwasa. L’administrateur du territoire de Basoko, Simplis Akanisi, indique le chef coutumier aux arrêts est soupçonné d’avoir autorisé l’abattage systématique des éléphants et collaborer avec les braconniers dans le trafic illicite d’ivoire.

Le chef de chefferie Yaliwasa est la première personne mise aux arrêts dans le cadre des enquêtes sur l’abattage illicite des cinq éléphants en un mois dans le territoire de Basoko. Ce massacre des espèces protégées a entrainé le trafic illicite d’ivoire de Basoko à Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale.

Selon l’administrateur du territoire, ce chef coutumier aurait aussi autorisé le refoulement de ces animaux sans en avoir la compétence.

Les enquêtes lancées en début de semaine se poursuivent pour arrêter d’autres suspects. Lundi dernier, toutes les embarcations à destination de Kisangani étaient systématiquement fouillées par les services de sécurité. Les résultats de ces fouilles ne sont pas encore connus.

De son côté, le chef de chefferie Yaliwasa clame son innocence. Il a toutefois avoué avoir autorisé le «refoulement habituel de ces animaux, compte tenu de leurs menaces sur la population». Selon lui, les informations faisant état de l’abattage de ces animaux dans son entité sont fausses. Il a demandé qu’une commission d’enquête indépendante descende sur le terrain pour vérifier ces allégations.

La société civile de Basoko, quant à elle, a encouragé les autorités à poursuivre des enquêtes pour arrêter et punir tous les complices de ce braconnage. En décembre dernier, elle avait décrié l’abattage des cinq éléphants et un hippopotame, soupçonnant un réseau de trafiquants d’ivoire.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner