Pétrole du Virunga : WWF porte plainte contre la firme britannique Soco

Vue aérienne du volcan Nyiragongo à Goma, 2006.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a déposé lundi 7 octobre, une plainte à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) contre la firme britannique Soco international PLC qui envisage d’exploiter le pétrole dans le parc des Virunga (Nord-Kivu) et ses environs.  Pour le directeur national de WWF en RDC, Raymond Lumbuenamo, les activités d’exploration de Soco international mettent en danger les populations locales vivant dans le parc, ses animaux et leurs habitats.

« Le WWF a décidé de porter plainte parce que Soco a violé les lois de l’OCDE notamment en faisant recours aux forces spécialisées pour intimider les populations et d’autres qui sont contre l’exploitation du pétrole à Virunga », a affirmé Raymond Lumbuenamo.

Il a indiqué que la société Soco n’a pas divulgué des informations relatives aux impacts environnementaux et sanitaires potentiels liés à l’exploration.

« Leurs propres études ont montré qu’il peut y avoir des conséquences néfastes en termes de pollution qui risque de nuire aux populations mais ils ne l’ont jamais dit clairement », a poursuivi Raymond Lumbuenamo.

Sur son site internet, l’entreprise Soco international a rejeté ses accusations qu’il qualifie de « non fondées ».

Soco international affirme n’avoir pas encore commencé une activité opérationnelle et n’envisage pas de le faire jusqu’à ce que toutes les études environnementales soient totalement terminées.

Elle précise avoir élaboré ses premières études d’impact environnementales en « étroite collaboration » avec l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), gestionnaire du parc des Virunga.

Le projet d’exploration et de production du pétrole dans le bloc 5 du rift albertin a été accordé à l’entreprise Soco internationale en juin 2010 par les autorités congolaises.

Au mois d’août dernier, le vice-président de la majorité présidentielle au parlement allemand, Dr Christian Ruck, s’était engagé à empêcher la destruction du patrimoine congolais au parc national des Virunga, estimant que l’exploitation pétrolière détruirait la biodiversité de ce parc.

Le parc des Virunga est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il a une superficie de 790 000 hectares et abrite des écosystèmes très variés (steppes, marécages, lacs, volcans, montagnes jusqu’à 5.000 mètres,…) où vit une faune très abondante. Environ 200 gorilles de montagne, une espèce en danger, y sont installés, tout comme des milliers de rhinocéros et de nombreux éléphants.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner