RDC: le M23 accuse l'armée d'attaques et menace de riposter-AFP via Google

Le Mouvement du 23 mars (M23) a accusé l’armée, qui dément, d’attaquer depuis jeudi ses positions dans l’est de la République démocratique du Congo et menace de “riposter” si l’offensive se poursuit, a-t-on appris samedi auprès des rebelles.

“Depuis deux jours, l’armée congolaise nous attaque. Vendredi, elle a tué dix civils et des policiers du M23 sur l’axe de Kitagoma, à 90 kilomètres de Goma, à la frontière avec l’Ouganda”, a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole de la rébellion.

Une version démentie par l’armée régulière. “Nos troupes ne sont pas engagées dans un combat quelconque dans la zone. Nous savons que ce sont eux qui ont tué ces gens, plus de sept personnes, vers Kitagoma”, a affirmé à l’AFP un officier supérieur d’Ishasa, un important poste-frontière avec l’Ouganda.

“Nous sommes juste ici, à Ishasa. Kitagoma, c’est en direction de Bunagana” – un autre grand poste-frontière avec l’Ouganda où s’est installé le président du M23, Jean-Marie Runiga , et ce sont eux qui contrôlent la zone là-bas”, a-t-il ajouté.

Le M23 est surtout composé de mutins ex-rebelles qui ont repris les armes contre l’armée en mai. Leurs positions sont adossées au Rwanda et à l’Ouganda voisins, accusés par des experts de l’ONU de soutenir le groupe armé – ce que démentent Kigali et Kampala. Lire la suite sur google.com

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner