RDC: calme et désarroi à Goma, tombée quasiment sans combats-Nouvel Observateur

Débordant de rebelles en armes, un camion circule lentement dans le centre de Goma. “Mais dans quel pays sommes-nous?”, s’interroge une jeune habitante de cette ville stratégique de l’Est de la République démocratique du Congo, (RDC) tombée mardi, quasiment sans combats, sous le contrôle des mutins du M23.

Ils sont arrivés mardi matin par la route de l’aéroport, sous une pluie battante qui tombait sur la ville située au bord du lac Kivu. A leur entrée dans Goma, quelques échanges de tirs d’armes légères ont été entendus. Puis les habitants ont vu les soldats de l’armée régulière disparaître des rues, tout comme les policiers.

Dès la mi-journée, plus eu aucune détonation ne retentit. Enfant et adultes qui s’étaient terrés à l’abri des maisons ressortent dans les rues, curieux, et la ville de plus de 300.000 habitants recommence à s’animer.

Un policier sort d’une villa, son arme au dessus de la tête. Les rebelles prennent son arme, retirent le chargeur, et le laissent repartir, désarmé, sans même l’interroger.

Au “rond-point des banques”, le cadavre d’un soldat de l’armée régulière est l’objet de toutes les curiosités.

Ailleurs, la ville ne porte pas de traces de destructions dues à des bombardements ou à des déplacements d’engins blindés. Mais à l’hôpital Heal Africa, on annonce que 37 personnes blessées par balles ont été soignées: 12 enfants et 25 adultes dont trois femmes enceintes. Deux ont perdu leur bébé. Lire la suite sur nouvelobs.com

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner