RDC: accord de paix régional et projet de force internationale robuste - AFP via Libération

Onze pays africains ont signé dimanche à Addis Abeba un accord destiné à ramener la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo, notamment en renforçant la mission des Nations unies déployée dans la région pour y combattre les rébellions qui l’ensanglantent.

Les signataires de l’accord ont fait preuve d’un optimisme prudent, conscients qu’aucun effort de paix n’a réussi durablement depuis deux décennies dans l’Est de la RDC, dont les énormes ressources minières attisent les convoitises.

La piste la plus concrète de l’accord est un appel à “une révision stratégique” de la mission de l’ONU sur place (Monusco), une des plus importantes au monde avec 17.000 hommes, mais qui a échoué à faire prévaloir la paix.

Même si l’accord ne le mentionne pas explicitement, il s’agit d’adjoindre à la Monusco, sous une forme qui reste à préciser, une “brigade d’intervention” dotée d’un mandat beaucoup plus robuste pour en découdre avec les différentes rebellions.

“Le Conseil de sécurité a déjà discuté de l’idée de déployer une brigade d’intervention, cela sera encore discuté et décidé rapidement” à l’ONU, a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

M. Ban a estimé que l’accord d’Addis, dont il est garant de la bonne application, “allait vraiment faciliter le processus de déploiement de forces d’intervention dotée d’un mandat d’imposition” de la paix.

Signataire de l’accord d’Addis, et prêt à contribuer à la future brigade qui devrait compter 2.500 soldats au total, le président sud-africain Jacob Zuma a estimé qu’il s’agissait “d’un moyen réaliste de rétablir la sécurité dans l’Est de la RDC dans les plus brefs délais”.

“Il s’agira d’une brigade d’imposition, alors que comme vous le savez, la Monusco est une mission de maintien de la paix. Nous savons qu’en fonction de la situation sur le terrain, les forces de maintien de la paix doivent recevoir un mandat particulier, et je crois et j’espère qu’il s’agira en l’occurrence d’une opération d’imposition de la paix”, a souligné M. Ban.

Les pays africains discutent depuis plusieurs mois de la création d’une nouvelle force chargée de combattre les rebellions en RDC, et ils se sont récemment ralliés à l’idée de fusionner une telle unité avec la mission de l’ONU.

Lire la suite sur liberation.fr

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner