RDC: violences autour des marches organisées par le Comité laïc de coordination

Le calme est revenu à Kinshasa ce dimanche soir, après la dispersion violente, ce matin, de manifestations interdites. La police a chargé les cortèges qui s'étaient formés à la sortie des églises à l'appel du Comité laïc de coordination. Le bilan provisoire est de six morts selon l'ONU et deux morts selon la police.

La police de la capitale a prévenu qu'aucun trouble à l'ordre public ne serait toléré et que les rassemblements seront interdits. Dans la capitale où internet a été coupé, comme dans le reste du pays, des barrages ont été dressés par les forces de l'ordre qui contrôlent les véhicules et les papiers d'identité.

Dès ce dimanche matin, devant la paroisse Saint-Joseph, la police a chargé sur les manifestants qui sortaient de la messe, à la cathédrale. Plusieurs personnes sont venues manifester. Elles ont fait environ 100 mètres avant d’être chargées par la police.

La police toujours déployée

A quelques cent mètres de là, deux personnes ont été amenées à l’hôpital. Elles ont été touchées par balles. L’une de ces personnes a été touchée au niveau du bras droit et l’autre au niveau de la jambe.

En milieu de matinée, la police y était toujours déployée. Présente également, la Mission des Nations unies, la Monusco, qui s’est interposée entre les manifestants et la police qui est soutenue par l’armée.

Les manifestants étaient cantonnés dans la paroisse. Ils ne pouvaient pas sortir car la police était toujours déployée aux alentours de la paroisse.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner